21 mai 2018

1968,ce n’est pas seulement l’année de Mai en France…

« Dans son rapport avec la gauche française, indique l'article, le statut du rôle de l’URSS n’a sans doute jamais été aussi ambigu. Mai 68 se trouve placé, chronologiquement, entre cette offensive spectaculaire des « communistes » nationalistes vietnamiens et l’intervention de l’URSS et des troupes du Pacte de Varsovie en Tchécoslovaquie, en Août de la même année. Si l’offensive du Têt marque essentiellement par la détermination des combattants assaillants au Sud-Vietnam, en révélant la vulnérabilité de l’Empire US, la... [Lire la suite]
01 juillet 2017

Yvon Quiniou, révolution d'octobre, vit-elle encore ?

« Mais, précise Yvon Quiniou, il y un second degré de lecture qui est tout aussi intéressant, mais peut prêter à débat. Il s’agit de la façon dont cette expérience, qui a finalement échoué  plus de 70 ans après, aura été jugée politiquement par ceux qui la soutenaient dans les partis communistes de la 3ème Internationale ou, encore et c’est plus important, par les intellectuels et les hommes politiques d’aujourd’hui. En rappelant d’abord cette évidence : quelle qu’ait été la réalité positive de certains de ses aspects... [Lire la suite]
28 mars 2017

Aymeric Monville, histoire de l'URSS et Grover Furr

« Aujourd’hui, indique Aymeric Monville, il faut – et c’est le militant qui parle, pas seulement l’éditeur -, sortir par le haut de ces querelles. L’anti-stalinisme de système prôné par Khrouchtchev a été un piège où l’URSS s’est perdue et qui contribue à empêcher une renaissance communiste. Mais faire comme si l’horloge s’était arrêtée en 1953 en restaurant une sorte de culte approuvant a priori tout ce qui s’est passé n’est pas non plus une solution : par ex. il est évident que l’addition du... [Lire la suite]
02 août 2016

Nicolas Werth, son père, l'histoire russe

« Mais il faut dire, rappelle Nicolas Werth, que dans les années 1960, après des chocs comme le rapport Khrouchtchev, on commençait à en savoir plus sur les militaires. Il parle peu des purges dans le peuple. Néanmoins, après la guerre, il y eut tout un débat avec d’autres russes émigrés comme Nikolaevski qui sortirent un livre sur le système des camps et levaient la question du nombre de prisonniers du goulag. Visiblement, il y a à ce moment une polémique entre les données livrées par ces ex-menchéviks qui disent qu’il y a entre... [Lire la suite]
12 janvier 2016

Nick Barrett, Khrouchtchev, pourquoi parler du rapport secret

« Il y a deux raisons, précise pour sa part Nick Barrett, pour parler encore du rapport secret. Lorsqu’on parle d’anticapitalisme, et de rupture avec le social-libéralisme, la question de ce qui peut remplacer le capitalisme se pose et tôt ou tard l’Union soviétique, le « socialisme réellement existant », s’invite dans la discussion. Comprendre, expliquer, et surtout répondre à la question de savoir si le stalinisme était inévitable ne peut être esquivé. La deuxième raison est que la tradition de la LCR est celle... [Lire la suite]
09 août 2015

Jean-Jacques Marie, Domenico Losurdo, et Staline

  « On n’appréciera jamais assez, indique Domenico Losurdo, la sagesse du mot attribué à Georges Clemenceau : la guerre est une chose trop sérieuse pour la confier à des généraux ! Même dans son chauvinisme et anticommunisme aigu, le premier ministre français gardait une conscience assez lucide du fait que les spécialistes (dans ce cas les spécialistes de la guerre) sont souvent capables de voir les arbres mais pas la forêt, et se laissent déborder par les détails en perdant de vue le tout ; en ce... [Lire la suite]
Posté par Michel Peyret à 05:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , , ,
08 août 2015

Le rapport "secret", les premiers craquements du monolithe stalinien

« Il y a deux raisons, considère Nick Barrett, pour parler encore du rapport secret. Lorsqu’on parle d’anticapitalisme, et de rupture avec le social-libéralisme, la question de ce qui peut remplacer le capitalisme se pose et tôt ou tard. L’Union soviétique, le « socialisme réellement existant » s’invite dans la discussion. Comprendre, expliquer, et surtout répondre à la question de savoir si le stalinisme était inévitable ne peut être esquivé. La deuxième raison est que la tradition de la LCR est celle du... [Lire la suite]
Posté par Michel Peyret à 05:27 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,
29 mars 2015

Georges Vidal, "Le communisme a été le grand paradoxe du 20ème siècle."

« Pour la seconde grande partie de son approche, nous dit Jean-Guillaume Lanuque, on retiendra un exposé clair de l’impossibilité de réformer le système bureaucratique en dépit des efforts d’un Khrouchtchev, en particulier, ou une analyse pertinente de la révolte hongroise de 1956. En Europe de l’est, justement, le développement est national plus qu’inter-national, et les réformes économiques tentées finissent toutes par échouer, même en Hongrie, véritable pointe avancée en la matière. Toutes les difficultés des partis... [Lire la suite]
Posté par Michel Peyret à 06:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,