13 juillet 2016

Anne-Marie Eddé, Saladin, mais qui est-il vraiment ?

« Entre deux combats, nous dit Anne-Marie Eddé, Saladin, comme beaucoup de ses contemporains, aime chasser et s’exercer au polo, deux sports considérés comme d’excellents exercices équestres et guerriers. De ses relations avec ses femmes et ses enfants, nous savons malheureusement peu de choses. En 1176, il épouse à Damas la veuve de Nûr al-Dîn, un mariage sans nul doute politique – Saladin reprend ainsi à son compte l’héritage de son prédécesseur et se situe dans sa lignée – qui se fait toutefois avec l’accord de la princesse et... [Lire la suite]
09 avril 2016

Georges Corm, les actions terroristes n'ont pas d'idéologie !

« Parler de “jihad”, précise Georges Corm, dans le cas des opérations terroristes est une aberration, car lorsque des musulmans tuent de façon indiscriminée d’autres musulmans on ne peut qualifier cette barbarie de jihad. Lorsque les opérations ont lieu en Europe, en l’absence de déclaration de guerre par une autorité étatique établie et légitime, des actes hostiles et violents à l’initiative d’individus déviants ou illuminés ne sont que des actes destinés à semer le trouble et à créer artificiellement des situations de conflits,... [Lire la suite]
04 janvier 2016

Christophe Picard, la Méditerranée des Musulmans

« Le propos de Christophe Picard, indique Pauline Guéna, est donc complexe, car il tient dans chaque chapitre trois fils : les faits historiques qu’il rappelle sommairement pour ne pas perdre en route le lecteur moins au courant de l’histoire musulmane, les sources qu’il manie en virtuose en proposant de très nombreuses citations extrêmement bienvenues dans un ouvrage qui fait la part belle à l’histoire littéraire, et les conditions de leurs créations qui viennent expliquer comment s’est élaboré sur plusieurs siècles et... [Lire la suite]
15 novembre 2015

Gilles Kepel, les trois générations de l'Islam en France

« Une grande partie des musulmans, indique Gilles Kepel, surtout les plus âgés, est dans une logique de laïcisation complète. En revanche, la jeune génération est beaucoup plus dans un mode de revendication de sa place dans la société et de critique de l’ordre social. Les idéologies gauchistes, communistes, etc. ont disparu. Certains jeunes utilisent donc le vocabulaire politique de l’islam pour se différencier, ce qui explique d’ailleurs, du fait du vide du reste, le nombre de conversions, qui atteint aujourd’hui des sommets.... [Lire la suite]