17 juillet 2017

André Gorz, le travail, entretien avec le philosophe Anselm Jappe

« Gorz, nous dit Anselm Jappe , a pris connaissance de la «critique de la valeur» allemande, notamment de celle de Robert Kurz, et du livre «Temps, travail et domination sociale» de Moishe Postone. Gorz partage avec cette école le constat que c’est le capitalisme lui-même qui abolit le travail; ce capitalisme n’est pas du tout en expansion, mais rencontre depuis des décennies ses limites internes. Contester seulement la spéculation financière et les banques est trop court et peut conduire à des formes... [Lire la suite]
03 février 2016

Anselm Jappe, le surtravail donne la survaleur sous forme de profit

« Effectivement, déclare Anselm Jappe, on produit des marchandises dans le capitalisme seulement pour accumuler de la valeur. Le côté concret est subordonné à l’accumulation de temps de travail. Ce n’est que le temps de travail qui après une série de métamorphoses se représente finalement dans l’argent – et comme on sait, dans le capitalisme la seule chose qui importe, c’est l’argent. Transformer une somme initiale de 100 euros en 110 euros, puis en 120 euros etc., est le seul but réel de l’économie marchande; la satisfaction des... [Lire la suite]
09 novembre 2015

Anselm Jappe, "hors de la société, voilà où je veux être"

« La lutte des classes, indique Anselm Jappe, est la forme dans laquelle le développement historique de la logique de la valeur s’est déroulé. Le mouvement des travailleurs, dans ses différents courants, était surtout une lutte pour une redistribution plus équitable des catégories fondamentales qui n’étaient plus mises en question en tant que telles: l'argent et la valeur, le travail et la marchandise. Il s’agissait donc essentiellement de formes de critique immanente, liées à la phase ascendante du capitalisme, quand il y... [Lire la suite]
05 octobre 2015

Anselm Jappe, la politique n'a pas de moyen autonome d'intervention

« La gauche, considère Anselm Jappe, se trompe lourdement en attribuant à l’Etat des pouvoirs souverains d’interventions. D’abord, parce que la politique est de plus en plus de la politique économique. De même que dans certaines sociétés précapitalistes tout était motivé par la religion, maintenant toute discussion politique tourne autour du fétiche de l’économie. Depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale, la différence entre la droite et la gauche consiste essentiellement dans leurs recettes divergentes de politique... [Lire la suite]
18 septembre 2015

Clément Homs et Anselm Jappe, pour sortir du capitalisme...

« Pour l’auteur il faudrait donc reformuler une théorie de l’Etat sous le capitalisme. On ne pourrait pas adopter une théorie transhistorique de l’Etat, il faudrait aussi dégager une théorie de la forme étatique historiquement spécifique à une formation sociale capitaliste. Car on ne devrait pas confondre l’agir collectif au sens abstrait et transhistorique de la philosophie politique, avec la nature de l’agir collectif sous le capitalisme, agir qui serait complètement immanent aux formes sociales capitalistes. De ce fait, une... [Lire la suite]
24 juillet 2015

Anselm Jappe, la dictature de l'économie et le changement de civilisation

"Ladictature de l’économie, nous dit Anselm Jappe, n’est pas un problème économique, mais soumet l’ensemble des formes de vie à cette seule pseudo-nécessité de transformer un capital dans un capital plus grand à travers un travail sans contenu. Nous sommes donc face à un changement de civilisation. Il ne s’agit pas de combiner des analyses relatives à différentes sphères sociales, qui auraient chacune leur propre logique. Il faut plutôt décrire et combattre le totalitarisme réel de la marchandise, de la valeur, de l’argent et du... [Lire la suite]
20 juillet 2015

Anselm Jappe, capitalisme, ce que nous voyons aujourd'hui...

« Il y a deux nouvelles, nous dit Anselm Jappe. La bonne nouvelle est que notre vieil ennemi, le capitalisme, semble se trouver dans une crise gravissime. La mauvaise nouvelle est que pour le moment aucune forme d’émancipation sociale ne semble vraiment à portée de main et que rien ne garantit que la fin possible du capitalisme débouchera sur une société meilleure. C’est comme si l’on constatait que la prison où l’on est renfermé depuis longtemps a pris feu et que la panique se diffusait parmi les gardiens, mais que les portes... [Lire la suite]
Posté par Michel Peyret à 10:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , ,
12 mai 2015

Anselm Jappe, le système capitaliste sape ses propres bases

"Ce que nous voyons aujourd’hui, écrit Anselm Jappe, c’est l’effondrement du système, son autodestruction, son épuisement, son sabordage. Il a rencontré finalement ses limites, les limites de la valorisation de la valeur qu’il portait dans son noyau depuis le début. Le capitalisme est essentiellement une production de valeur, qui se représente dans l’argent. Seul ce qui donne de l’argent intéresse dans la production capitaliste. Cela n’est pas dû essentiellement à l’avidité des méchants capitalistes.... [Lire la suite]
Posté par Michel Peyret à 05:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , ,