17 décembre 2017

Laurent Joffrin, Emmanuel Macron, un seul mot a tout balayé

« Un seul mot a tout balayé, constate Laurent Joffrin. Mais c’est le revers d’une autre médaille : la parole transgressive, qui focalise le débat public. Emmanuel Macron doit précisément à ses transgressions, sur les 35 heures, sur les «illettrés», sur l’ISF («Cuba sans le soleil»), son émergence sur la scène politique. Comme souvent, le président qui vient d’être élu considère que sa méthode est la bonne (puisqu’il a été élu…) Du coup, il poursuit dans la même veine, quoi qu’en disent ses conseillers en... [Lire la suite]