15 janvier 2018

ALEXANDRE LOUKIL, les décès de la pollution atmosphérique

« Si, nous dit Alexandre Loukil,  l’air était moins pollué, 34.000 décès pourraient être évités chaque année, avec un gain moyen de 9 mois d’espérance de vie. Il suffirait pour cela que l’ensemble des communes réussisse à atteindre les niveaux de PM2.5 observés dans les 5 % des communes les moins polluées. L’institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm) avait organisé un colloque en 2014 pour fêter ses 50 ans. A cette occasion, son directeur de recherche en épidémiologie, Rémy Slama, avait alors affirmé... [Lire la suite]
20 novembre 2017

Bassin de Lacq, une surmortalité inquiétante

« Mais en matière sanitaire, indique le texte, le silence a longtemps été la loi. Après quatorze ans de secret, les riverains du bassin découvrent abasourdis en mars 2016, par la presse, qu’une étude épidémiologique a été réalisée en 2002 par l’Institut de santé publique, d’épidémiologie et de développement (ISPED) de l’Université de Bordeaux. Bien que prudentes, les conclusions n’en sont pas moins inquiétantes : plus on s’approche de la zone industrielle, plus la mortalité est importante. Ainsi entre 1968 et 1998, dans la... [Lire la suite]
01 août 2017

Jean-Paul Fritz, le plus ancien monument de pierre de la planète

"Il est difficile, indique Jean-Paul Fritz, même pour les spécialistes, de dire exactement ce qu'était le site de Gobekli Tepe et qui étaient ceux qui l'ont construit. Les habitants du lieu n'utilisaient bien sûr pas de système d'écriture, et n'ont pas laissé de récit de leurs vies et de leurs pratiques. Du fait qu'il n'y avait pas d'habitations, il n'y a pas non plus d'outils de la vie quotidienne de ceux qui ont construit ce monument."Après environ vingt ans de fouilles et de recherches, nous commençons à percevoir le site de... [Lire la suite]
23 juillet 2017

Daniel Bensaïd, Pierre Broué, historien des guerres et des révolutions

"À la fin des années soixante-dix, indique Daniel Bensaïd, Pierre Broué concentre son travail à l’œuvre de Léon Trotski. Dès l’ouverture, en janvier 1980, des archives de Trotski, à la Houghton Library de Harvard, il s’y précipite. Cette mine lui permettra de compléter ses connaissances et d’entreprendre la publication (aux EDI) des Œuvres de Trotski en vingt-sept volumes couvrant la période de 1933 à sa mort en 1940, plus trois sur les années 1928-1929. Elle lui permet aussi de nourrir les Cahiers Léon... [Lire la suite]
17 mars 2017

Jacques Sapir, les effets d'une sortie de l'Euro...

« On le voit, conclut Jacques Sapir, l’analyse macroéconomique montre que les effets d’une sortie de l’Euro, loin d’être catastrophiques et loin d’être conformes aux prévisions de l’Institut Montaigne, un institut qui décidément porte mal son nom tant il est vrai que son discours reflète l’idéologie la plus réactionnaire et non la raison, sont très positifs. Cela ne veut pas dire que TOUS les problèmes seront résolus ou que des nouveaux problèmes ne se profileront pas à l’horizon. Mais, cela implique que nous serons... [Lire la suite]
Posté par Michel Peyret à 07:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , , , , ,
07 janvier 2017

Razmig Keucheyan, Nicos Poulantzas et l'Etat

 « L’engagement politique de Poulantzas a débuté avant son arrivée en France, au Parti communiste grec. Il a pris part en 1968 à la scission du Parti communiste dit « de l’intérieur », qui cherche à s’émanciper de la tutelle de Moscou, et dont certains protagonistes se retrouvent aujourd’hui au sein de la coalition de la gauche radicale Syriza (l’institut de recherche de Synaspismos, l’une des principales composantes de Syriza, s’appelle d’ailleurs « Institut Poulantzas »). Poulantzas consacre en 1975 un... [Lire la suite]