26 juillet 2018

Allemagne, KR, perdre la guerre pour gagner la Nation

Reprenons la lecture de l'article... Michel Peyret La Révolution Conservatrice allemande PAR DISSIDENCE FRANÇAISE  PUBLIÉ LE 22 MAI 2014 Mouvance intellectuelle et politique non monolithique, ensemble pluriel parfois contradictoire et composite, la Révolution conservatrice allemande (Konservative Revolution) est un phénomène générationnel (1918-1932) qui porte profondément la marque de la Première Guerre mondiale, de l’expérience de la défaite, de l’agitation révolutionnaire communiste... [Lire la suite]
08 mars 2017

Luttes des femmes et Révolution

« La fondation, est-il rappelé , de l'Internationale Communiste, en 1919, a déterminé une nouvelle impulsion dans les formes d'organisation de la lutte des femmes pour leurs droits et pour la transformation sociale. Si d'une part, dans la Russie des Soviets, l'égalité de droits fut inscrite immédiatement dans la nouvelle législation, il fallait entreprendre une nouvelle étape dans la construction de la nouvelle société, en favorisant une plus large participation des femmes. D'autre part, il s'agissait aussi d'organiser la... [Lire la suite]
11 février 2017

Equateur, un rendez-vous important avec les urnes

 « En réalité, nous dit l'article, le modèle équatorien du Buen Vivir propose un réel questionnement de la grille de lecture dominante sur le développement, selon laquelle la croissance économique génère par soi-même une amélioration des conditions de vie. Car cette vision ne résout pas le fléau des inégalités sociales en Amérique Latine. D’autres indicateurs permettent une vision plus juste et scientifique. Classé dans un niveau élevé de développement selon l’indice de développement humain... [Lire la suite]
17 décembre 2016

Paul Monmaur, Réflexion sur la branche santé de la protection sociale

« Le financement de la jeune institution, rappelle Paul Monmaur, assuré par les cotisations des salariés et celles des employeurs reposait donc sur les actifs et non sur l’impôt. Elle était gérée par l’ensemble des partenaires sociaux représentés par les syndicats de travailleurs et les organismes patronaux dans la proportion de ¾ et ¼, respectivement. Les salariés avaient donc la totale maîtrise de la gestion d’un budget égal voire supérieur à celui de l’Etat français. Le régime général donnait droit aux malades, quel que... [Lire la suite]