04 août 2018

Ilya Budraitskis, Election présidentielle, une élection prévisible de Poutine ?

« Aujourd’hui, indique l'article, les autorités n’ont plus les moyens de soutenir la théorie selon laquelle la « stabilité » signifie des revenus plus élevés. Au contraire, le troisième mandat de Poutine a vu l’inflation et une forte baisse du niveau de vie. Les deux couches électorales les plus loyales au président sortant – les retraités et les employés de l’État – ont été ces dernières années les plus grands perdants des politiques « anti-crise » du gouvernement. Poutine n’est plus en mesure de faire des promesses... [Lire la suite]