18 octobre 2017

Clément Homs, « voilà la société idéale toute faite », une illusion !

« Bref, souligne Clément Homs, il n’y a pas de compromis possible avec l’économie, c’est-à-dire avec le travail comme forme capitaliste du métabolisme avec la nature, et comme médiation sociale entre les humains. Il faut sortir littéralement de l’économie, en inventant d’autres formes de médiation sociales entre nous, que celles du travail, de l’argent, du capital qui branche nos « capacités de travail » sur ses agencements sociaux et ses machines. Pour autant, à la différence de Jacques Ellul, Ivan Illich ou... [Lire la suite]
Posté par Michel Peyret à 10:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , ,
25 juin 2017

Solidaire, l'agro-écologie, nourrir la planète et la protéger

"Techniquement parlant, nous dit l'article de Solidaire, l’agriculture biologique est capable de nourrir bien plus que les 9,5 milliards d’humains qui peupleront la planète en 2050. L’étude internationale montre que cette méthode d’agriculture moderne et scientifique est non seulement capable de nourrir la planète mais peut aussi la protéger. Nous trouvons dans les rayons du soleil, l’eau de pluie, le carbone du gaz carbonique, l’azote de l’air, les éléments minéraux du sous-sol... tout ce dont nous avons besoin pour notre... [Lire la suite]
Posté par Michel Peyret à 21:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,
24 mars 2017

Lucien Sève, Marx et le Capital, la place de l'individu

« Mais il y a aussi, nous dit Lucien Sève, ce qu’on n’attend pas du tout, au point que sa présence a été gravement sous-estimée, qu’elle l’est toujours, quand elle n’est pas même ignorée: c’est l’individu. Car l’économie au sens où l’entend Marx dans le Capital est beaucoup plus que l’économique, c’est la base de tous les rapports sociaux, c’est-à-dire de ce qui fait de nous les humains que nous sommes; c’est l’anthropologique en sa double dimension, celle de la collectivité et celle de l’individualité. Je vais quant à moi... [Lire la suite]
30 novembre 2016

Fidel Castro, un héritage de dignité et de refus de toute soumission

« Les hommes ne peuvent cesser de rêver à des utopies, ni de lutter pour les réaliser.Rêver d’une utopie, c’est déjà en partie la construire. A chacun viendra son heure, mais les idées des communistes cubains demeureront, comme preuve que sur cette planète, si l’on travaille avec ferveur et dignité, on peut produire les biens matériels et culturels dont les être humains ont besoin, et nous devons lutter sans trêve pour y parvenir. Le peuple vaincra ! » a dit Fidel, en avril dernier,  au 7 ème congrès du Parti... [Lire la suite]
19 novembre 2015

Camille Loty Malebranche, l'émergence du peuple conscientisé

"Ce que j’appelle le champ marxiste, indique Camille Loty Malebranche, est essentiellement la vision analytique critique de l’économie capitaliste où Marx propose un nouveau sens au social via l’émergence du peuple conscientisé faisant avec des leaders, la révolution prolétarienne. Ainsi le champ marxiste est une perspective politique portant le rêve quoique difficile de voir les masses exploitées l’emporter par la révolution sur les oligarchies. Le champ marxiste est donc la « science » pluridisciplinaire (historique,... [Lire la suite]
16 novembre 2015

Daniel Bensaïd, l'Etat et le jeteur de bombes

« Walter Benjamin, indique Daniel Bensaïd, en eut d’ailleurs comme le pressentiment mélancolique : « Le simple jeteur de bombes, qui, dans la solitude des hauteurs, est seul avec soi-même et avec son dieu, a une procuration de son chef supérieur gravement malade, l’État, et là où celui-ci appose sa signature, l’herbe ne repousse plus. » Les acteurs des attentats contre les tours jumelles de Manhattan sont la réplique de ce jeteur de bombes. Eux aussi, dans la solitude des hauteurs, furent seuls avec eux-mêmes et... [Lire la suite]
19 octobre 2015

Maria Poumier, Roger Garaudy n'a jamais renié le parti communiste ni le marxisme

« L’art occidental, indique Maria Poumier, se voulait conceptuel, hypercritique et spéculatif, et se gaussait de l’aspiration au reflet, à l’adoration du modèle ou à la ressemblance, se coupant du public et du peuple. Garaudy nous ramenait au réel, et exaltait l’art comme le sommet de la recherche, l’activité humaine la plus riche. Et bien entendu, il repoussait les limites de l’art officiel du monde communiste aussi. Je n’hésiterais pas à dire qu’il retrouvait le réalisme philosophique du Moyen Age, même si à l’époque, il... [Lire la suite]
Posté par Michel Peyret à 02:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,
04 octobre 2015

Rosa Luxemburg, les Etats-Unis en guerre avec l'Espagne

« Non seulement, indique Rosa Luxemburg, l’organisation militaire mais aussi la vie économique et la vie intérieure vont être profondément modifiées par les conséquences de cette guerre. Soit les nouveaux territoires ne seront pas intégrés comme pays membres de l’Union avec les mêmes droits et alors les États-Unis qui étaient édifiés sur une base démocratique se transformeront en État tyran. Et l’on peut avoir une petite idée de la façon dont cette domination va s’exercer en se rappelant les premières années qui ont suivi la... [Lire la suite]
26 août 2015

Guillaume Quashie-Vauclin, la démocratie, pouvoir du peuple, pour le peuple et par le peuple !

« Mais la démocratisation, préconise Guillaume Quashie-Vauclin, que nous visons ne se borne pas à la seule sphère politique. Jusqu’à quand tolèrerons-nous que quelques actionnaires guidés par la folle boussole du profit mènent l’économie de notre monde ? Jusqu’à quelle catastrophe sociale, économique, écologique, humaine, anthropologique ? La crise actuelle du capitalisme, en ce qu’elle révèle la totale et criminelle incurie des financiers pour gérer la production et les échanges, redonne toute sa force à cette... [Lire la suite]
13 août 2015

Capital humain et marché du travail

« Donc, en réalité, nous dit Elisabeth Beague, l’employé est le plus parfait exemple du capital « circulant » : transformé ou détruit pendant le cycle de production. La gestion du capital humain confiée aux entreprises a pour but de diminuer progressivement ce capital qui est par trop aléatoire. Puisque l’employeur désire maximiser ses profits, il exigera beaucoup de son salarié et lui donnera peu en retour. L’individu aura la responsabilité du choix : soit être exploité au travail, soit être exclu du travail.... [Lire la suite]
Posté par Michel Peyret à 12:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,