14 juin 2018

Le Figaro, Dominique Reynié, la poussée des populismes en Europe

« Certains, indique Dominique Reynié ont pu croire que la progression électorale des populismes en Europe était en train de s’essouffler, mais sans avoir pourtant les raisons de le penser. C’est un vœu pieux de la part de gouvernants et d’analystes que ne venait étayer aucun indicateur. Tout indique au contraire que la poussée des populismes va se poursuivre. On franchit un nouveau cap: d’abord les populistes ont fortement modifié l’agenda politique, contraignant le monde médiatique à les prendre en compte ; puis, ils ont... [Lire la suite]
15 janvier 2018

Robert Paris, le changement radical, une nécessité irrémédiable

« La politique des gouvernants, indique Robert Paris, est de plus en plus clairement au service exclusif d’une seule classe sociale, celle des possesseurs de capitaux, au détriment de toutes les autres. La casse du climat social accompagne celle des services publics, des dotations publiques, des aides publiques et elle est accompagnée également par la casse des libertés publiques, la société devenant de plus policière et militaire. Le changement radical devient, du coup, une nécessité de plus en plus irrémédiable et il ne viendra... [Lire la suite]
22 juillet 2017

★ La Révolte, chant anarchiste attribué à Sébastien Faure (1886).

Refrain : Église, Parlement,Capitalisme, État, MagistraturePatrons et Gouvernants,Libérons-nous de cette pourriturePressant est notre appel,Donnons l'assaut au monde autoritaireEt d'un cœur fraternelNous réaliserons l'idéal libertaire. Reprenons l'ensemble des couplets de "La Révolte"... Michel Peyret ★ La Révolte Publié le 22 Juillet 2017 par Socialisme libertaire Catégories : #Textes libertaires ★ La Révolte, chant anarchiste attribué à Sébastien Faure (1886).   Couplet 1 :  Nous sommes... [Lire la suite]
26 novembre 2015

Pierre Rousset, repenser le rapport entre humanitaire et politique

« Il nous faut en effet repenser le rapport entre humanitaire et politique. Dans un passé déjà lointain, nous envoyions l’aide médicale aux Fronts de libération qui avaient leurs propres services de santé, efficaces et implantés. Aujourd’hui, dans leur grande majorité, les populations déplacées sont aussi démunies d’organisation – si ce n’est des réseaux informels par lieux d’origine et le recours à Internet ou au téléphone portable pour faire circuler l’information.La réponse aux crises humanitaires s’impose comme un champ... [Lire la suite]