29 janvier 2017

Philippe Van Parijs, l'allocation universelle et l'émancipation des prolétaires

« Dans ce cas, indique Philippe Van Parijs, donner une allocation universelle c’est magnifique, car alors si les prolétaires travaillent c’est que le travail est vraiment attrayant. C’est un instrument puissant au service de l’émancipation des prolétaires, donc si on se situe à gauche on ne peut qu’y être favorable. Mais il y en a d’autres qui sont contre l’exploitation capitaliste parce qu’elle permet aux capitalistes de vivre sans travailler. Or les partisans de l’allocation universelle voudraient étendre cette scandaleuse... [Lire la suite]
28 décembre 2016

Yvon Quiniou, pourquoi le marxisme pourrait-il être obsolète ?

« Par contre, indique Yvon Quiniou, il y a une nouveauté, en un sens qu’il faut préciser et que Marx avait très bien anticipée (décidément, ce Marx!) : c’est la mondialisation capitaliste d’aujourd’hui. Celle-ci constitue la difficulté politique majeure pour un projet socialiste (ou communiste) de notre temps : la suppression économique des frontières (pour l’instant en Europe) a pour conséquence inouïe de supprimer largement les souverainetés politiques nationales. Se mettent en place des entités... [Lire la suite]
10 mars 2016

Pierre Bance, Badiou-Gauchet, débat pour un autre futur

« Quid de l’organisation ? « Attention, avertit Badiou, je ne plaide pas pour l’organisation anarchiste » . Qu’est-ce que l’organisation anarchiste ? Il y a des différences entre synthésistes, communistes libertaires, communalistes, anarcho-syndicalistes, individualistes. Quelle organisation propose donc Badiou ? Il va répétant que le parti, tels les partis communistes du 20e siècle, sont une structure non seulement dépassée mais dangereuse pour la révolution puisqu’ils se l’approprient. Il ne nous... [Lire la suite]
27 septembre 2015

L'internationalisme du capital !

« A l’approche des européennes, nous dit le texte, la gauche radicale doit se rendre à l’évidence : aucune politique alternative au néolibéralisme n’est possible dans le cadre institutionnel actuel de l’UE. Rendre une telle politique possible suppose de rompre avec ce cadre, et de recouvrer les moyens d’une politique monétaire autonome. Cela conduira forcément à des dislocations au sein de l’UE, autrement dit, un ou des pays sortiront de ce cadre, alors que d’autres voudront le conserver. Les pays qui en sortiront se... [Lire la suite]
06 août 2015

Gorter à Lénine, " Les ouvriers de l'occident doient agir avant tout par eux-mêmes !"

« Les ouvriers de l'Europe occidentale doivent - il faut répéter cela mille fois et, s'il est nécessaire, même cent mille, un million de fois (et celui qui n'a pas compris et tiré cela des événements depuis novembre 1918 est un aveugle, même s'il s'agit de vous, camarade) les ouvriers de l'occident doi­vent agir avant tout par eux-mêmes, non seule­ment sur le terrain syndical, mais aussi sur le ter­rain politique. Puisqu'ils sont seuls et qu'aucune ruse tactique des chefs ne saurait les aider. C'est d'eux-mêmes que doit sortir la... [Lire la suite]
Posté par Michel Peyret à 06:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , , ,
31 juillet 2015

Norbert Trenkle, critique du travail et critique du capitalisme...

« Autant la polémique contre le travail, indique Norbert Trenkle, comme principe social de coercition rencontre spontanément un fort écho (même auprès de gens qui, par ailleurs, se situent en dehors du discours de gauche), autant la critique radicale du travail qui la fonde (et les implications de cette critique) se heurte le plus souvent à une réticence violente, étant donné la mise en question qu’elle implique. Les attaques vont généralement dans deux directions. D’une part, on nous fait le reproche que la critique du travail... [Lire la suite]
19 juillet 2015

Daniel Bensaïd, peut-on parler du marxisme au singulier ?

« Il me paraît ainsi fort discutable, constate Daniel Bensaïd, fût-ce par commodité, de parler du marxisme au singulier. En quoi consiste, ou a consisté, l’unité de ce marxisme, coiffant d’un même mot le marxisme orthodoxe, apologétique et scientiste des staliniens, et les marxismes critiques et hétérodoxes des oppositions de gauche ? On ne devrait désormais parler de marxismes qu’au pluriel et sous réserve. Le pôle de la scission apparaîtrait alors comme un fourre-tout fort approximatif. Et si défaite théorique il devait y... [Lire la suite]
20 mai 2015

Michel Warschawski, "Si depuis un an je parle de fascisme..."

« Ce qu’on appelle ici la gauche radicale, indique Michel Warschawski, est très modeste, définie essentiellement par son positionnement sur les questions politiques (conflit colonial et guerres), même si en général cette extrême gauche défend par ailleurs une orientation anticapitaliste. Elle n’a pas, dans la population juive, de parti dans lequel elle pourrait se structurer, et c’est dans des collectifs qu’on la trouve, que ce soit sur des questions d’ordre politique (occupation, racisme) ou d’ordre social (refugiés économiques,... [Lire la suite]
Posté par Michel Peyret à 10:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,
15 février 2015

Miguel Abensour, une philosophie politique critique visant l'émancipation

« Marx n’est pas plus marxiste qu’il n’est « le fossoyeur de l’utopie » que l’on dit : « plutôt que de voir dans l’œuvre de Marx la fin de l’utopie, [Abensour] y voit une opération beaucoup plus complexe, à savoir un sauvetage de l’utopie par transfert. »[10] En s’interrogeant sur le rapport marxien (continu) à l’utopie, Abensour montre que c’est non pas un défaut de réalisme, mais bien un défaut de radicalité que Marx lui oppose. Pour Marx les utopistes ont un rôle essentiel à jouer dans... [Lire la suite]
Posté par Michel Peyret à 11:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,