21 février 2016

Umberto Eco, entre Engels et Corto Maltese

« Nicolas Gary nous le présente en le citant :« Qui ne lit pas, à 70 ans, aura vécu une vie solitaire. Celui qui lit aura vécu 5000 ans. La lecture, c’est l’immortalité à rebours », répétait-il. Dans ses Confessions d’un jeune romancier, Umberto Eco nous rappelait que l’acte de lecture est un séjour dans le texte que seul le lecteur averti et engagé peut réussir. La créativité littéraire s’écrit aussi bien dans le travail de l’écrivain-créateur qui ouvre le champ de la signification que dans l’effort du lecteur à... [Lire la suite]