07 septembre 2018

Alejandro Lopez, Espagne, Les infâmes réalisations de Franco

« Les infâmes réalisations de Franco, indique Alejandro Lopez, sont bien connues. Il a mené un coup d’État fasciste en 1936, qui a plongé l‘Espagne dans une guerre civile de trois ans, dévastant des villes dans tout le pays et conduisant au meurtre de 200 000 opposants politiques, intellectuels de gauche et travailleurs militants. 400 000 personnes de plus furent jetés dans des prisons et des camps de concentration, où beaucoup moururent de malnutrition ou de famine. Un demi-million de personnes fuirent l‘Espagne en tant que... [Lire la suite]
02 décembre 2017

Les peuples de l'Etat espagnol et le droit à l'autodétermination

« Comme nous le vérifions dans nos chairs, indique le Manifeste, les droits sociaux et ceux du travail reconnus dans la Constitution valent moins que lettre morte. Le scandale atteint des sommets quand ces droits subissent des coupes sombres à n’en plus finir, sous couvert de l’article 135, revu et corrigé, sans référendum, par le PP et le PSOE, au moyen duquel, ses promoteurs si patriotes, ont liquidé toute souveraineté aux pieds de l’Union Européenne. Le peuple catalan a vu disparaître l’espoir que les oligarchies gouvernant... [Lire la suite]
26 novembre 2017

Martin Forgues, le fascisme aujourd'hui, pas seulement au Canada...

« En Catalogne, indique Marti Forgues, le spectre de Franco possède les autorités espagnoles, qui ont déchaîné leur appareil de répression sur un peuple qui, courageusement, résiste, les mains en l'air, la matraque au visage, leur sang qui gicle sur la visière des agents de l'État espagnol. La Pologne sombre dans un gouffre de haine au nom d’une inexistante pureté raciale. Au sud de chez nous, les droits civiques disparaissent comme peau de chagrin, au rythme du bruit des bottes. On exorcise les fantômes de Martin Luther King et... [Lire la suite]
Posté par Michel Peyret à 11:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , ,
04 novembre 2017

Francis Arzalier, le retour de Franco et de sa Guardia Civil

« Alors, réaffirme Francis Arzalier, , redisons le: pour les Communistes que nous sommes, le droit de chaque peuple a s'exprimer librement est imprescriptible, le règne des monarques, des politiciens soumis au capital qui ne sont élus que par les scrutins manipulés, le fric, et la police, est proprement insupportable, que ce soit à Paris, à Barcelone, à Madrid ou ailleurs. Tout peuple a droit de choisir lui même son destin, sans ingérence extérieure, jusques et y compris celui de se vouloir Nation indépendante, avec son état, ses... [Lire la suite]
02 novembre 2017

Francis Dubois, l'Union européenne soutient Madrid

« Alors, indique Francis Dubois, que le gouvernement Rajoy s’apprête à dissoudre le parlement catalan et a commencé à prendre le contrôle de l‘appareil gouvernemental, en premier lieu des services de sécurité et des ministères, et à purger l’administration, l'EU se presse pour lui apporter leur soutien. Ces derniers jours, le gouvernement PP (Partido Popular), soutenu par les autres partis de la bourgeoisie espagnole, avait mobilisé des dizaines de milliers de gardes civils et des unités de l‘armée espagnole en soutien à ses... [Lire la suite]
10 octobre 2017

Alejandro López, Espagne, empêcher la marche vers la dictature militaire

« Quatre-vingts ans après le coup d’État militaire de Franco, indique Alejandro Lopez, la classe ouvrière doit s’organiser dans toute l’Espagne pour empêcher la marche vers la dictature militaire. Cela exige une indépendance politique complète par rapport aux cris impotents de Podemos implorant le PP de négocier avec Barcelone, une proposition dont ne veulent ni Rajoy, ni les séparatistes qui espèrent qu’une répression de grande ampleur augmenterait tout simplement leur attrait politique. Ignorant la menace d’une dictature... [Lire la suite]
02 octobre 2017

Jacques Sapir, Catalogne, des incidents qui ne peuvent que radicaliser

« Le référendum de ce 1er octobre, considère Jacques Sapir, soulève alors de nombreuses questions. Il a été déclaré « illégal » par le tribunal constitutionnel espagnol. Mais, cela signifie simplement que le gouvernement de Madrid n’avait pas d’obligation de reconnaître ses résultats. Cela ne justifiait nullement l’ampleur et la brutalité de la répression. Au-delà, se pose la question de sa légitimité et de ses relations avec la souveraineté populaire en Espagne. La souveraineté de l’Etat espagnol découle du compromis qui a été... [Lire la suite]
24 avril 2017

Armand Gatti, une biographie comme pas une autre...

"Contraint à l’immobilité, il dicte le texte d’un spectacle de rue sur la Commune, représenté à travers Paris par son équipe.La Naissance est créée par Roland Monod à la Biennale de Venise et V comme Vietnam montée en Allemagne (RFA et RDA).La Passion du général Franco est retirée de l’affiche le 19 décembre, pendant les répétitions, sur ordre du gouvernement français, à la demande du gouvernement espagnol.
Un comité de soutien regroupant un très grand nombre de personnalités du monde culturel et artistique se forme. André Malraux,... [Lire la suite]
11 décembre 2016

Philippe Moreau Defarges, pourquoi pas de paix en Syrie ?

« Il y a deux paix possibles, pense Philippe Moreau Defarges. La première est celle par le plus fort, la guerre s’arrêtant si un fort impose sa volonté. En Espagne, c’est Franco qui l’emporta, en Yougoslavie c’est en principe les Occidentaux qui imposèrent leur volonté. La question est : y-a-il en Syrie un fort qui est capable d’imposer sa volonté et de se faire obéir par les autres ? La réponse est clairement non. La seconde paix possible, qui en général découle de la première, est une négociation entre les... [Lire la suite]
08 mai 2016

Jean Ortiz, Franco et la "légion d'honneur"

« Franco, « le plus jeune des généraux espagnols » de l’époque, fit ses classes dans ce « matadero » (abattoir) du Rif, et s’initia à la « guerre totale », appelée également « guerre d’extermination ». Brillant élève, il apprit vite, décrocha un master en cruauté, et engagea son ascension politico-militaire... Une véritable armée « européenne », commandée par Pétain, un corps expéditionnaire français de milliers de militaires peu soucieux des conventions de guerre, animés pour la plupart d’un solide esprit raciste, vint à bout... [Lire la suite]