24 mai 2018

Non à la visite en France de Benyamin Netanyahou

 Non à la visite en France de Benyamin Netanyahou, criminel de guerre ; la « saison croisée » France-Israël doit être annulée ! http://www.france-palestine.org/Non-a-la-visite-en-France-de-Benyamin-Netanyahou-criminel-de-guerre-la-saison Le 14 mai, veille de la commémoration de la Nakba — l’expulsion et la dépossession des Palestiniens — Trump transférait son ambassade à Jérusalem, entérinant la violation du droit par Netanyahou et donnant un message très clair quant à l’impunité de l’État d’Israël. Netanyahou avait bien... [Lire la suite]
27 février 2018

France-Palestine, Salah Hamouri : le scandale continue

http://www.france-palestine.org/Salah-Hamouri-le-scandale-continue La prolongation pour quatre mois de la détention administrative de Salah Hamouri prononcée par Avigdor Liberman, le ministre israélien de la Défense, a été connue dans la matinée d’hier (26 février). Parfaitement inacceptable, elle renvoie cruellement la France à ses responsabilités. Comment se fait-il, en l’absence de toute charge à son encontre, qu’il n’ait pas été possible d’obtenir au minimum sa libération au terme de six mois de détention arbitraire ? C’est... [Lire la suite]
21 janvier 2017

France-Palestine, Conférence de Paris et Résolution 2334 de l'ONU

« Il s’agit maintenant, indique le communiqué, de tirer les conséquences du refus par Israël de tout cadre international pour la résolution de la question israélo-palestinienne, et de son intention constamment affichée de se mettre en-dehors du droit international et des résolutions de l’ONU. Il s’agit aussi de traduire dans les faits les références de la déclaration finale au droit international, ainsi que l’article 5 de la dernière résolution du Conseil de sécurité. La France doit cesser toute activité économique avec les... [Lire la suite]
28 avril 2016

France-Palestine, quelle crédibilité de l'initiative française ?

« La crédibilité de l’initiative française, indique France-Palestine, sera jugée à ses résultats. Elle ne peut souffrir de la moindre complaisance face à ceux qui ont fait de la violation du droit le principe de leur action politique. Au contraire, seule une politique de sanctions et de pression continue sur Israël peut amener cet État à respecter le droit international.Le Conseil de sécurité vient de rappeler « sa vive préoccupation devant les tentatives répétées d’Israël de défier la volonté de la communauté internationale et... [Lire la suite]