13 mai 2018

Acil TABBARA, Moyen-Orient, la décision de Trump et l'Iran

« Téhéran, indique Acil Tabbara, pourrait aussi décider d’ouvrir les hostilités de façon plus subtile en Irak, où restent déployés quelque 5 500 soldats américains, estime l’analyste irakien Hicham Hachimi, spécialiste des mouvements jihadistes. « L’Irak est une des cartes les plus importantes de l’Iran, et il pourrait pousser des groupes de la résistance islamique à attaquer les forces américaines », affirme-t-il. Ces groupes constituent le noyau dur des milices chiites du Hachd el-Chaabi (mobilisation populaire) formées,... [Lire la suite]
23 janvier 2018

Halil Celik et Alex Lantier, conflits croissants entre puissances de l'OTAN

« Cette agression par la Turquie, nous disent les auteurs, est une escalade imprudente qui va exacerber les conflits à travers le Moyen-Orient et accroître le risque de guerre entre les grandes puissances. Avec le soutien tacite de Moscou, la Turquie attaque les YPG, la colonne vertébrale de la milice des Forces démocratiques syriennes (FDS), procuration américaine en Syrie. Le risque que cela puisse provoquer un affrontement entre les forces américaines, turques et russes et une guerre généralisée entre les États-Unis et la... [Lire la suite]