09 août 2018

Michel Husson, le chômage est-il une fatalité ?

« C’est en 1929, indique Michel Husson, qu’un économiste propose de changer radicalement de point de vue : « L’idée qu’il existerait une loi naturelle empêchant les hommes d’avoir un emploi, qu’il serait « imprudent » d’employer des hommes et qu’il serait financièrement « sain » de maintenir un dixième de la population dans l’oisiveté pour une durée indéterminée, est d’une incroyable absurdité. Personne ne saurait y croire s’il n’avait pas eu la tête bourrée de sornettes pendant des années ». Et... [Lire la suite]
14 mars 2018

Le gouvernement des riches, par et pour les riches

« La régression sociale et démocratique, indique le Front Syndical de Classe, n'est pas une fatalité. Elle est imposée par un système qui ne connait plus que la barbarie en l'appelant modernité, et dont l’UE est l’arme létale continentale. Mais personne n’est « légitime » pour détruire les conditions de vie d’un peuple et rien n’est plus légitime, en démocratie, que de « mettre le monde du travail au cœur de la vie nationale », ainsi qu’y invitait le programme du CNR intitulé « Les Jours heureux ».... [Lire la suite]
07 avril 2017

Elie Domota, Guyane, domination coloniale, nous n'avons jamais été français

"Les racines du mal, constate Elie Domota, sont les mêmes dans toute l’outre-mer. Nous sommes à plusieurs milliers de kilomètres de distance les uns des autres et, pourtant, les indicateurs socio-économiques sont similaires : chômage de masse chez les jeunes, retard de développement… Le point commun, c’est la domination coloniale. L’exemple de la Guyane est criant : au cœur de Kourou, là où habitent les blancs – un endroit que les Guyanais appellent gentiment Pretoria (la capitale administrative de l’Afrique du Sud, ndlr) –... [Lire la suite]
25 mars 2017

Camille Loty Malebranche, l'homme génère civilisations et sociétés

« La réalité humaine, indique Camille Loty Malebranche, est la grande événementialité spatio-temporelle de cette espèce en marche qui fait l’histoire et ne se contente pas d’y appartenir par fatalité existentielle. Tous les êtres matériels ne sont que des patients de l’histoire. L’univers entier est, selon ce que nous en savons, un grand mû du temps où il évolue, naît et meurt en se renouvelant sans cesse. Face à ce patient inconscient, l’homme est lui, dans sa petite sphère sur ce minuscule point qu’est la terre, un agent... [Lire la suite]
17 janvier 2017

Charles Sannat, l'Etat n'est pas impuissant !

« En France, nous dit Charles Sannat, on vous explique que l’État ne « peut pas tout », ce qui est vrai, et ce qui est même d’ailleurs souhaitable, car il faut que chacun reste à sa place, et l’État, l’un des acteurs les plus importants de l’économie, doit savoir le premier rester à sa place pour ne pas nuire plus que nécessaire. Pourtant, l’État n’est pas impuissant. Le politique n’est pas impuissant.L’impuissance généralisée de ces dernières décennies, cette impuissance devenant d’ailleurs exponentielle, n’est en... [Lire la suite]
04 mai 2016

Gustave Massiah, la crise, dimensions écologique, sociale, guerres, libertés...

« Je reste globalement optimiste sur la nature humaine, affirme Gustave Massiah. Les hommes et les femmes sont capables, placés dans des situations difficiles, de ne pas faire le choix du pire. Je ne crois pas que l’espèce humaine disparaisse. Il y a des risques, liés à la crise climatique. Mais pas de fatalité. La crise actuelle mêle très étroitement la dimension écologique, la dimension sociale, et celle des guerres et des libertés. Aucune solution qui néglige une de ces dimensions n’est viable à terme. Elle ne peut qu’aggraver... [Lire la suite]
21 décembre 2015

Jaurès, ce n'est pas en devenant patron que l'Etat réalisera le socialisme

« Ainsi l’État, écrit Jaurès, tant qu’il n’aura pas brisé par une organisation nouvelle l’engrenage capitaliste, il sera pris comme les producteurs privés : sa main souvent despotique est impuissante contre ces formidables rouages d’acier, et il devient ainsi nécessairement, de fait ou de complicité, un servant de l’ordre social actuel, de la brutale machine qui foule et pressure le travail comme un pressoir à vapeur foule, le raisin, et qui, faisant jaillir la richesse pour les heureux du monde, ne laisse au peuple qu’un stérile... [Lire la suite]
05 juillet 2015

Edwy Plenel, cheminer d'urgence avec Daniel Bensaïd

« Si, écrit Edwy Plenel, face aux événements imprévisibles qui aujourd’hui, nous bousculent ou nous saisissent, face à leur tourbillon et à leur cavalcade, nous ne voulons pas nous retrouver aussi démunis et tétanisés que des lapins pris dans des phares dont le faisceau lumineux les aveugle, il nous faut d’urgence cheminer avec Daniel Bensaïd, cet homme dont non seulement l’œuvre mais la figure, la démarche et le parcours, incarnent cela même qui se joue actuellement autour de nous : l’attente de l’événement, son étonnement,... [Lire la suite]
Posté par Michel Peyret à 13:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , ,