16 juillet 2017

Les balles du 14 juillet 1953. Le massacre oublié de nationalistes algériens à Paris.

"Le 14 juillet 1953, nous dit Nadjia Bouzeghrane, la gauche communiste et syndicale française célèbre la Fête nationale, comme c’est la tradition, par une manifestation à Paris. Y participent, à la fin du cortège, plusieurs milliers de militants du Mouvement pour le triomphe des libertés démocratiques (MTLD) en Algérie. Quand ils arrivent place de la Nation, des heurts se produisent et les policiers tirent froidement sur les manifestants algériens. Six d’entre eux sont tués, ainsi qu’un militant de la CGT. Et on compte des dizaines de... [Lire la suite]