09 août 2018

Anselm Jappe, Marx, le rôle déterminant des choses et des objets produits

« Depuis quelques décennies, indique Anselm Jappe, c’est souvent le concept de « fétichisme de la marchandise » qui a retenu l’attention des marxistes critiques. Cette expression s’emploie souvent dans le discours ordinaire, mais pour renvoyer de manière vague à une espèce d’adoration excessive des marchandises et elle concerne plutôt la psychologie du consommateur. Chez Marx, le terme de « fétichisme » a une signification bien plus large et plus profonde. On trouve des références au fétichisme dans toute son... [Lire la suite]
30 septembre 2017

Anselm Jappe, comment les individus vivent la société marchande

« Mais comment les individus vivent-ils la société marchande ?, interroge l'article. Quel type de subjectivité le capitalisme produit-il ? Pour le comprendre, il faut rouvrir le dialogue avec la tradition psychanalytique, de Freud à Erich Fromm ou Christopher Lasch. Et renoncer à l’idée, forgée par la Raison moderne, que le « sujet » est un individu libre et autonome. En réalité, ce dernier est le fruit de l’intériorisation des contraintes créées par le capitalisme, et aujourd’hui le réceptacle d’une combinaison létale entre... [Lire la suite]
26 juillet 2017

Gérard Briche, la marchandise, une originalité du capitalisme

"Mais, nous dit Gérard Briche, « l’économie », ça n’existe pas. Certes, de tout temps les hommes ont produit ce dont ils avaient besoin et que la nature ne leur donnait pas ; mais circonscrire cette production au domaine accessible au calcul économique, et en exclure toutes les autres déterminations, est une originalité de ce qu’on appelle le capitalisme. Réduire le producteur à n’être qu’un producteur, réduire la chose produite à n’être qu’un produit proposé sur un marché, et plus généralement tout réduire à n’être... [Lire la suite]
22 mars 2016

Jacques Bidet, Le Capital de Marx, lectures économique et philosophique

« Ainsi se définit l’aliénation marchande, précise Jacques Bidet : elle est une auto-dépossession. La contradiction interne à cet ordre marchand ne réside pas dans sa logique prise en elle-même, laquelle est parfaitement rationnelle... Elle tient à ce que, à nous en remettre à une logique de marché, nous perdons tout contrôle sur notre existence commune. Nous sommes censément libres sous une loi (du marché) à laquelle nous nous soumettons – par un acte primordial où s’exprime censément notre liberté – comme à une loi... [Lire la suite]
09 mars 2016

Pierre Bance, John Holloway, les fissures dans la domination capitaliste

« Les pieds scellés dans le béton de la doctrine léniniste, juge Pierre Bance, le trotskiste Daniel Bensaïd a dénoncé « l’illusion sociale » répandue par John Holloway, son « anti-étatisme libertaire », sa « rhétorique qui désarme (théoriquement et pratiquement) les opprimés, sans briser le moins du monde le cercle de fer du fétichisme et de la domination », sa pensée révolutionnaire qui s’apparente « à une conversion religieuse » . Ce règlement de compte entre marxistes mérite d’être... [Lire la suite]
05 décembre 2015

Steeve, l'économie est notre religion

« Mais alors, questionne Steeve, quel est le point nodal de notre civilisation à nous ? L’économie bien sûr! Il suffit, de fait, d’allumer n’importe quelle radio ou mass média, pour constater que ce sont toujours les mêmes catégories économiques qui sont ressassées sans relâche : travail, emploi, marchandises, croissance, PIB etc. Notre société est, tout entière, vouée à l’économie. En faisant en cela référence à C. Castoriadis, pour l’économiste Serge Latouche, il faut en effet comprendre « l’économique comme... [Lire la suite]
06 octobre 2015

Points de vue "marxistes" sur l'art...

« LUKACS, contrairement à ses prédécesseurs marxistes, est un « pur » philosophe. De la totalité. Il veut favoriser un « homme global », qui la dévoile. L’oeuvre d’art offre de multiples possibilités, mais « reflète » néanmoins la vie quotidienne. Il opte pour un« grand réalisme », refusant l’abstraction et fixant à l’art une « mission d’appropriation de la façon dont est constituée la réalité objective » (B , p. 149), pour dévoiler, sous la« surface de la... [Lire la suite]
04 juin 2015

Patrick Granet, la machine ne libère pas l'homme du travail !

« Face à l’aliénation, écrit Patrick Granet, il ne suffit pas de s’emparer du pouvoir d’État, ni même du contrôle des moyens de production : « le capitalisme est un système fétichiste et inconscient, régi par le "sujet automate" (l’expression est de Marx) de la valorisation de la valeur » . En plus de l’aliénation, la logique de la valeur est celle d’une accumulation illimitée qui « induit une contrainte temporelle, celle de l’accélération continue […et] de l’innovation technologique perpétuelle » . C’est pourquoi (et c’est un... [Lire la suite]
08 mars 2015

Karl Korsch, la philosophie et la nécessité d'une liaison entre la théorie et la pratique

« Le point de vue dialectique exige donc de comprendre la philosophie comme une forme de réalité, par opposition au point de vue abstrait qui en fait une simple illusion et se prive par là même des moyens de la combattre. Korsch voit ainsi dans le fétichisme de la marchandise une forme sociale de conscience qui, dans le capitalisme, est bel et bien réelle et qu’on ne saurait réduire à une simple erreur de jugement ou à une illusion de la part de ceux qui le subissent. Le texte de Korsch se termine alors non pas tant sur une... [Lire la suite]
Posté par Michel Peyret à 06:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,