29 août 2018

Francis Dubois et Alexandre Lantier, Le groupe Manouchian

« Trois-quarts de siècle après l’exécution de Manouchian, indique l'article, l’histoire a pleinement donné raison aux critiques du stalinisme formulées par Trotsky. Alignés sur la bureaucratie soviétique qui allait finalement, en 1991 restaurer le capitalisme en URSS, les staliniens européens ont empêché après la Deuxième Guerre mondiale le renversement des classes capitalistes fascistes. A présent, sous l’égide de Macron et de l’Union européenne, la bourgeoisie déchire ce qui reste des acquis sociaux arrachés par les... [Lire la suite]
14 décembre 2017

Wikipedia, Ravachol, une vie mouvementée

« Au lendemain de son exécution, indique Wikipedia, Ravachol devint un mythe pour de nombreux compagnons et va faire l'objet d'un « véritable culte de la personnalité». Exalté pour son sang-froid lors des attentats, sa logique implacable et le courage dont il fit preuve devant la guillotine, des chansons lui sont consacrées, à l'exemple de La Ravachole, sur l'air de la Carmagnole et de Ça ira ou de Ravachol, chanté par Renaud en 1974. Dans L'Éloge de Ravachol, l'écrivain Paul... [Lire la suite]
22 février 2017

Fernand Pelloutier, le Parti socialiste et les anarchistes

« La caractéristique du congrès socialiste, constate Fernand Pelloutier , a été l'absence totale des syndicats ouvriers. Cette absence a frappé tout le monde, et moi-même, bien que connaissant l'horreur professée depuis longtemps par les syndicats à l'égard des sectes politiques, j'ai été surpris, je l'avoue, du petit petit nombre qu'il y en avait à ce «premier» congrès général du Parti socialiste. Cette absence fut le résultat d'un état d'esprit où il entre assurément beaucoup de scepticisme (je ne dis pas d'indifférence) à... [Lire la suite]
28 janvier 2017

Cornelius Castoriadis, vers une société autonome et son auto-gouvernement

« Maintenant, nous dit Cornelius Castoriadis, tous les mouvements dont nous parlons visent, d’une manière ou d’une autre, à un degré ou un autre, à surmonter et à abolir cette division entre dirigeants et exécutants - entre direction et exécution. Dans la mesure où ils ne sont pas simplement des mouvements d’explosion et d’expression, mais aussi des mouvements de création, d’institution sociale, ils traduisent et incarnent l’aspiration des gens à l’autonomie. Par là, ils annoncent et préparent la seule transformation radicale de... [Lire la suite]
07 novembre 2016

Pourquoi le capitalisme ne se sent-il plus de limites ?

« En notre nom, nous dit le texte, le Président de la République a même ordonné l’exécution pure et simple de quatre personnes, (source- publié et pas démenti.) et cela en dehors de tout processus judiciaire. Aucune loi, aucune enquête, aucun procureur, aucun juge, aucun droit de la défense… Ce sont des assassinats, commis avec l’aide de drones américains, dans le cadre de conflits armés où l’armée française était présente au soutien des gouvernements en place.Même pas peur le Hollande, le voilà qui se targue de faire plier la... [Lire la suite]
16 octobre 2016

Maître Gilles Devers, Hollande ? Des assassinats ?

« Avec les révélations de Gérard Davet et Fabrice Lhomme, indique Maître Gilles Devers, nous passons à autre chose, à savoir l’ordre donné par Hollande et l’exécution par la DGSE. C’est d’abord infliger la peine de mort. C’est ensuite le faire en dehors de tout processus judiciaire. Aucune loi, aucune enquête, aucun procureur, aucun juge, aucun droit de la défense… C’est de l’assassinat, commis dans le cadre de conflits armés, l’armée française étant présente au soutien des gouvernements en place, confrontés à des... [Lire la suite]
28 juin 2016

Christian-Nils Robert, une grande défiance envers l'Etat

« Christian-Nils Robert, indique Sophie Davaris, n’a eu de cesse de mettre en cause l’Etat et son «instrument de domination, le droit pénal. Je suis convaincu qu’il n’apporte pas les solutions que la société mérite. Comme je suis très indépendant, j’ai voulu comprendre et poser un regard critique sur les institutions que l’on nous impose.» Cette défiance envers l’Etat amène ce lecteur de Foucault à dénoncer «l’aberration et l’hypocrisie de la prison qui ne dissuade pas, n’évite pas la récidive, ne réintègre jamais mais désintègre... [Lire la suite]