14 janvier 2018

Daniel Bensaïd, une lente impatience

« Notre originalité modeste fut de garder une fidélité, sous les sarcasmes souvent, et les sourires indulgents, condescendants, commiséreux, dans les années quatre-vingt surtout. Alors, tu milites encore ? Les derniers des Mohicans. Une espèce en voie de disparition. Les choses ont changé un peu dans les années quatre-vingt-dix. Plus de respect, teinté parfois d’un brin de mauvaise conscience. On s’était rallié, parce qu’on ne croyait plus à la possibilité de changer le monde, à des ambitions minimalistes, sous prétexte... [Lire la suite]
25 mars 2017

Camille Loty Malebranche, l'homme génère civilisations et sociétés

« La réalité humaine, indique Camille Loty Malebranche, est la grande événementialité spatio-temporelle de cette espèce en marche qui fait l’histoire et ne se contente pas d’y appartenir par fatalité existentielle. Tous les êtres matériels ne sont que des patients de l’histoire. L’univers entier est, selon ce que nous en savons, un grand mû du temps où il évolue, naît et meurt en se renouvelant sans cesse. Face à ce patient inconscient, l’homme est lui, dans sa petite sphère sur ce minuscule point qu’est la terre, un agent... [Lire la suite]
04 mai 2016

Gustave Massiah, la crise, dimensions écologique, sociale, guerres, libertés...

« Je reste globalement optimiste sur la nature humaine, affirme Gustave Massiah. Les hommes et les femmes sont capables, placés dans des situations difficiles, de ne pas faire le choix du pire. Je ne crois pas que l’espèce humaine disparaisse. Il y a des risques, liés à la crise climatique. Mais pas de fatalité. La crise actuelle mêle très étroitement la dimension écologique, la dimension sociale, et celle des guerres et des libertés. Aucune solution qui néglige une de ces dimensions n’est viable à terme. Elle ne peut qu’aggraver... [Lire la suite]
31 janvier 2016

Camille Loty Malebranche, le savoir, la connaissance, le patrimoine de l'humanité...

« Comme nous l’avons dit ailleurs , indique Camille Loty Malebranche, la préhension commune du savoir orchestre donc une naissance collective à la vérité découverte ou révélée et permet l’éveil à la vérité acquise comme  patrimoine de l’humanité. Par le partage et son advenue au stade de connaissance humaine, le savoir constitue le moteur de l’évolution globale de l’humanité, qui permet le progrès de l’espèce. Le connaissable, tout le connaissable, n’est possible que par une sorte de présavoir que porte... [Lire la suite]
12 novembre 2015

Mohamed Bajrafil, la charia est miséricorde dans son ensemble

« Employée de manière littérale, nous dit-il, la charia désigne le chemin qu'emprunte un cours d'eau d'un point A à un point B. Dieu va utiliser cette expression pour montrer au Prophète qu'il s'engage dans un chemin censé amener l'individu d'un point A, la satisfaction des passions, à un point B, la satisfaction de son Créateur. De là, découle le deuxième sens, donné par les principologistes de l'islam : la charia est miséricorde dans son ensemble. A partir de là, les principologistes ont décelé cinq objectifs : la... [Lire la suite]
11 novembre 2015

Sur notre terre, une seule et même espèce : Homo sapiens

« Penser que, nous dit Dominique Stoppa-Lyonnet, parce que certains traits physiques sont quasi constants dans une population – en particulier la couleur de la peau –, les génomes des individus qui la composent sont identiques, et que cette identité les réunit en un groupe fermé, génétiquement ­distinct, est une extrapolation fallacieuse. C’est pourtant sur ce raisonnement erroné que repose le ­concept de race développé au XIXe siècle. Ce concept catégorise, classifie, mais surtout, au fond, hiérarchise les populations. Cette... [Lire la suite]