27 septembre 2017

Pierre Bourdieu, l'utopie néolibérale, machine infernale

« On voit ainsi comment, considère Pierre Bourdieu, l’utopie néolibérale tend à s’incarner dans la réalité d’une sorte de machine infernale, dont la nécessité s’impose aux dominants eux-mêmes. Comme le marxisme en d’autres temps, avec lequel, sous ce rapport, elle a beaucoup de points communs, cette utopie suscite une formidable croyance, la free trade faith (la foi dans le libre-échange), non seulement chez ceux qui en vivent matériellement, comme les financiers, les patrons de grandes entreprises, etc., mais aussi... [Lire la suite]
03 juillet 2017

Théo Roumier, Utopiques, l'Etat d'urgence...et les désobéissances

« Cette cinquième livraison des Utopiques est, pour l’essentiel, organisée autour d’un épais dossier sur les répressions, l’état d’urgence… et les désobéissances qui ne peuvent qu’intéresser au plus haut point celles et ceux qui aspirent à bouleverser l’ordre des dominants.À quelques semaines près ce numéro aurait pu paraître en même temps que la sixième prolongation de l’état d’urgence décidée fin mai par le Président Macron. Ce régime d’exception, né de la Guerre d’Algérie, a été décrété au soir du 13 novembre 2015. Depuis,... [Lire la suite]
14 juin 2017

L'abstention contre la division de la société entre dominants et dominés

"Etienne de la Boétie, indique le texte, nous l’avait déjà dit au XVIème siècle dans son “Traité de la servitude volontaire” où il disait déjà, il y a plus de 400 ans, de retirer notre consentement au système (monarchique à l’époque, aristocratique républicain aujourd’hui, c’est du kif…) et de le voir s’effondrer de lui-même et sur lui-même, faute de participants. Il est grand temps de comprendre et d’utiliser à notre profit, c’est à dire au profit de l’intérêt commun de toutes et tous, le fait que la clique oligarque a... [Lire la suite]
18 juillet 2016

Royaume-Uni, le spectre qui hante l'Europe

«Au fond, indique le texte, l’UE ressemble furieusement à une secte : si un membre veut quitter l’organisation pour retrouver sa liberté, on le harcèle, on le dénigre, on le menace des pires conséquences – bref, on s’efforce de lui pourrir la vie ; pour le punir, mais aussi et surtout pour tétaniser ceux qui seraient tentés de le suivre.Les coups tordus et les obstacles ne manqueront donc pas, ce qui laisse ouverts les formes et le délai de la sortie du Royaume-Uni. Mais pas sa survenance. Notamment parce que le vote... [Lire la suite]
11 juillet 2016

Yoram Moati, Pierre Clastres, l'Etat contre la liberté

« La Boétie, indique Yoram Moati, nomme Malencontre le moment où la société de Liberté passe à l'état de servitude des dominés aux dominants, l'Innommable, l'État. L'État ne peut surgir que de la rencontre malheureuse avec un élément extérieur perturbant une organisation anarchique parfaitement cohérente. Pas de continuum entre la Liberté et la servitude. Entre l'ère de la Liberté et celle de l'État, il y a rupture radicale, renversement du sens du contrôle, ce qui n'empêche pas de concevoir des différences de degrés dans les... [Lire la suite]
10 mai 2016

Irène Pereira, enseignants ou agents reproducteurs des inégalités sociales

« Vendre la mèche » (Bourdieu) consiste à expliciter les stratégies par lesquelles les dominants assurent leur domination. Dans une société de l’écrit, la maîtrise de la culture lettrée est une arme par laquelle les dominants exercent leur domination. Donner aux élèves des milieux populaires la maîtrise de cette culture, c’est leur donner des armes pour lutter à égalité contre leur situation de subalterne. Sauf pour ceux dont l’environnement familial est connivent avec la culture scolaire et donc la culture lettrée, les... [Lire la suite]
15 avril 2016

Patrick Champagne, Etat, que nous dit Bourdieu ?

« Les individus acceptent le monde tel qu’il est, nous dit Patrick Champagne, parce que les catégories mentales à travers lesquelles ils le perçoivent sont en grande partie produites par ce même monde social, et parce que les catégories mentales qui s’imposent à tous sont celles des dominants. Autrement dit, il y a des formes de pensée dans nos cerveaux qui sont le produit de l’incorporation de formes sociales, le maintien de l’ordre résultant de la circularité du processus : les structures sociales produisent des habitus... [Lire la suite]
28 novembre 2015

Marx, luttes et projet d'émancipation

« Comme l’histoire semble le suggérer, nous disent les auteurs, les mouvements populaires anticapitalistes doivent avancer sur plusieurs chemins en même temps. Ils doivent être des outils de la résistance, bloquer, entraver, dévier l’assaut des dominants, dans une lutte pour la survie qui est en fin de compte incessante. Également, ils doivent se transcender eux-mêmes et porter un projet d’émancipation qui implique l’abolition des hiérarchies, des pouvoirs coercitifs, des hégémonies imposées. Ceci veut dire que les luttes... [Lire la suite]
26 septembre 2015

Rousseau, le rapport entre dominants et dominés et l'émancipation

« Voilà, indique Dimitris Fasfalis, un Rousseau politique dont la résolution et l’audace tranchent avec le dilettantisme et la douceur du Rousseau des salons et des mondanités de son siècle. En inversant le rapport entre dominants et dominés, entre forts et faibles, entre exploiteurs et exploités, il ouvre, semble-t-il, une possibilité aux subalternes d’entreprendre sans plus attendre leur propre libération, sans illusions, sans certitude de réussir, en toute lucidité. Une telle perspective n’est pas sans lien avec l’idée, plus... [Lire la suite]