02 juin 2018

Le matérialisme dialectique et historique

Ce texte est extrait de L’Histoire du Parti Communiste Bolchevik de l’U.R.S.S. (Chapitre IV - 2). Cet ouvrage, édité en 1938 et approuvé par le comité central du P.C. (B) de l’U.R.S.S., contient un exposé concis rédigé par le camarade Staline présentant la théorie du matérialisme dialectique et historique, fondement scientifique du marxisme-léninisme.   Sur la photo : Lénine et Staline à Gorki en 1922 Le matérialisme dialectique et historique « Ma méthode dialectique,... [Lire la suite]
Posté par Michel Peyret à 11:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,
31 mars 2018

Léon Trotsky, la dialectique et notre connaissance de la réalité toujours changeante

« Le vice fondamental de la pensée vulgaire, indique Léon Trosky, consiste à se satisfaire de l’empreinte figée d’une réalité qui, elle, est en perpétuel mouvement. La pensée dialectique précise, corrige, concrétise constamment les concepts et leur confère une richesse et une souplesse, j’allais presque dire une saveur, qui les rapprochent jusqu’à un certain point des phénomènes vivants. Non pas le capitalisme en général, mais un capitalisme donné, à un stade déterminé de son développement. Non pas l’Etat ouvrier en général, mais... [Lire la suite]
30 mars 2018

Joseph Staline, le matérialisme dialectique, le matérialisme historique

« Dialectique, indique Joseph Staline, provient du mot grec dialego qui signifie s’entretenir, polémiquer. Dans l’antiquité, on entendait par dialectique l’art d’atteindre la vérité en découvrant les contradictions renfermées dans le raisonnement de l’adversaire et en les surmontant. Certains philosophes de l’antiquité estimaient que la découverte des contradictions dans la pensée et le choc des opinions contraires étaient le meilleur moyen de découvrir la vérité. Ce mode dialectique de penser, étendu par la suite aux... [Lire la suite]
16 janvier 2018

Roswitha Scholz, des arguments typiquement marxoféministes

« C’est pourquoi, indique Roswitha Scholz, je commencerai par rappeler quelques-uns des points essentiels de la critique de la dissociation-valeur, afin de la situer par rapport aux toutes dernières tendances. Comme son nom suffit à l’indiquer, il y a au cœur de cette théorie l’idée qu’un certain nombre d’activités de la reproduction définies comme féminines, mais aussi d’attitudes correspondantes (la sollicitude, par exemple) et de qualités dévalorisées (la sensibilité, l’émotivité, etc.), se voient, précisément, dissociées de... [Lire la suite]
27 décembre 2017

Le deuil, la mémoire et l'histoire, avec Godard

« De deuil en deuil, indique l'auteur de l'article, c’est sans doute ainsi que l’histoire se fait, même si le deuil est ce qui caractérise moins la fin de l’histoire – thème auquel Godard n’adhère pas, compte tenu de ce qui fut dit ci-dessus de la dialectique – que le début de la mémoire. Et ceci dans la mesure où le deuil est ce à partir de quoi la mémoire atteste que de l’histoire eut lieu. Ou plus précisément, elle permet d’exercer une certaine résistance, en l’occurrence « actuelle », à l’encontre les entreprises de... [Lire la suite]
Posté par Michel Peyret à 14:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , ,
06 septembre 2017

Daniel Bensaïd, la dialectique dans le matérialisme historique

"Aux yeux de Bensaïd, indique l'auteur,  l’un des problèmes historiques du marxisme français – fortement influencé par un discours positiviste et stalinien – a été l’absence de tradition dialectique. C’est cette tradition-là que Bensaïd a tenté de redécouvrir, dans le sillage de ce que Gramsci désignait sous le terme de « nouvelle immanence ». D’après Bensaïd, la reprise de la tradition dialectique du marxisme impose de revenir sur le lien entre Marx et Hegel autour des notions de loi et de causalité. La dialectique... [Lire la suite]
26 août 2017

Mohamed Fayçal Touati, Marx, Hegel, l'histoire et les masses

  « Si Marx, indique Mohamed Fayçal Touati, reconnaît à Hegel la découverte de la dialectique, il n’a de cesse de souligner la forme mystique qu’elle prend chez lui et qui le conduit à « glorifier l’état de choses existant ».. La reprise critique de la dialectique hégélienne consiste alors à dégager de son enveloppe mystique son noyau rationnel pour en révéler l’essence proprement critique et révolutionnaire en tant qu’elle est, tout à la fois, « intelligence positive de l’état de choses existant » et... [Lire la suite]
10 août 2017

Contradictions antagoniques et contradictions non-antagoniques

« En clair, nous dit l'article, il y a des contradictions antagoniques et des contradictions non-antagoniques. Ces dernières existent et apparaissent lors des luttes économiques, syndicales, ouvriers contre bourgeoisie. Les contradictions antagoniques surgissent lorsque la lutte économique s’est transformée en lutte politique ; c’est-à-dire lorsque de simples résistances à des attaques de la part du patronat, ou lorsque, des luttes pour des revendications, la contradiction devient si intense que c’est la question politique... [Lire la suite]
08 août 2017

Stathis Kouvélakis, Lénine, Hegel et la dialectique

"Cette atmosphère apocalyptique, indique Stathis Kouvélakis, dont l’écho retentira avec force dans toute la culture de l’immédiat après-guerre (qui naît dans la guerre même : Dada, puis le surréalisme et les autres avant-gardes des années 1920 et 1930), imprègne l’ensemble des contemporains. On peut, aujourd’hui encore, s’en faire une idée à la lecture de la brochure de Junius de Rosa Luxembourg3, l’une des plus extraordinaires de toute la littérature socialiste, dont chacune des pages porte témoignage du caractère inouï de la... [Lire la suite]
03 août 2017

Daniel Bensaïd, la portée stratégique de la pensée dialectique

"La dialectique matérialiste, dit encore Lukacs, cité par Daniel Bensaïd, est une « dialectique révolutionnaire », qui s’oppose au déterminisme de la physique classique, à la causalité mécanique, à l’abstraction unilatérale, au continuum temporel, linéaire et vide (visé par Benjamin dans ses Thèses), à l’évolution tranquille, sans sauts ni ruptures. Elle implique au contraire une conception rythmée (une « rythmologie », selon le néologisme de Lefebvre) de la temporalité sociale et politique, avec ses effets de... [Lire la suite]