10 octobre 2018

Denis Collin, la politique proclamée à l’égard de l’immigration et sa réalité

« Il faut en finir, indique Denis Collin, avec les tartufferies des soi-disant « progressistes ». On confond refus de l’immigration et haine des immigrés. On peut très bien être contre l’immigration de masse et ne pas haïr les immigrés. Les immigrés sont pour une large partie les victimes de l’immigration qui pourrait fort bien apparaître comme une forme moderne de l’antique traite négrière, inaugurée et perfectionnée par les Arabes puis reprise par les Européens. On rameute les forces vives des pays les plus pauvres... [Lire la suite]
Posté par Michel Peyret à 06:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
10 octobre 2018

Denis Collin, Chine, le livre de Tony Andréani n'est pas une apologie

« Le livre de Tony Andréani, indique Denis Collin, n’est pas une apologie de la Chine. Il ne cache pas les faiblesses du régime, à la fois avec le développement incontrôlé des inégalités et les menaces qui pèsent sur la proprétié publique, car les composantes de ce « mixte » ne font pas toujours bon ménage. Laissé à sa propre dynamique, le marché tend à subvertir les décisions collectives et la planification. Plus fondamentalement, c’est l’objectif de la croissance illimitée qui est problématique, tout simplement... [Lire la suite]
Posté par Michel Peyret à 06:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,
03 octobre 2018

Denis Collin, la situation internationale et son évolution préoccupante

« Il y a un autre aspect , indique Denis Collin, c’est la guerre commerciale contre l’Europe. La rupture avec l’Iran permet aux USA d’appliquer une loi extraterritoriale et leur donne le droit de sanctionner les sociétés européennes qui commerceraient encore avec Téhéran. Tous les gouvernements européens se sont inclinés et ont sacrifié leurs compagnies sur l’autel de l’alliance américaine. On ne peut pouvait plus nettement montrer le mépris des USA pour leurs alliés et le caractère impérialiste de leur politique. Il y a... [Lire la suite]
18 août 2018

Denis Collin, le réchauffement climatique n'est pas pris au sérieux

  « Le problème, indique Denis Collin, est que ni les autorités ni les bavards stipendiés ne prennent cette question au sérieux. Après qu’un climatologue soit venu nous mettre en garde (+3,5° avant la fin du siècle), le présentateur du journal se réjouit des ventes record d’avions et annonce une croissance annuelle du trafic aérien de 5% dans les prochaines années. La contradiction saute aux yeux mais à pas à ceux de ce présentateur. On se lamente parce que ce jour, le 1er août, nous avons déjà consommé notre... [Lire la suite]
Posté par Michel Peyret à 04:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
14 août 2018

Denis Collin, le prototype du traître est Mitterrand ?

« Si, indique Denis Collin, on prend en compte l’intégralité de cette histoire, on ne peut plus parler de trahison. Mitterrand est un politicien roublard mais pas un « traître » car il a gardé de bout en bout des principes dont il n’a jamais dérogé, en dépit de ses tirades « ouvriéristes ». Quand il prit la direction du PS en écartant les apparatchiks de la vieille SFIO, les trotskistes, soutenus par Jean Poperen, crièrent « Mitterrand, versaillais ! » quand il fit son entrée à un meeting... [Lire la suite]
25 mars 2018

Denis Collin, de grands spécialistes de la parole et des textes

« La répétition, indique Denis Collin, fait de nous des esclaves… Il est à peine besoin de commenter ces textes proprement aberrants. Un verbiage pseudo-philosophique sert à justifier une désorganisation totale de la parole. Et ce sont des grands spécialistes de la parole et des textes, des universitaires professant au collège de France qui appellent à cette destruction de la parole. D’un certain point de vue, ces discours peuvent être lus ou relus aujourd’hui avec un autre œil : ils expriment l’opération d’abolition des... [Lire la suite]
22 mars 2018

Denis Collin, la généalogie du concept de totalitarisme

« On remarquera, indique Denis Collin, que l’analyse de Hannah Arendt devrait conduire à distinguer clairement le nazisme des autres formes de fascisme – ce qu’elle ne fait pas et manque ainsi la dimension propre du fascisme. Le mot de « totalitarisme » vient certainement du mot d’ordre énoncé par Mussolini, « Tout dans l’État, rien en dehors de l’État, rien contre l’État ». Mais le fascisme italien se distingue nettement du nazisme.  Tout d’abord le racisme n’y joue qu’un rôle annexe et il est d’abord un... [Lire la suite]
15 mars 2018

Denis Collin et Georges Gastaud, la défense du français

« Le PRCF, indique Georges Gastaud, est l’héritier le plus marquant de la première Coordination communiste du PCF qui mena le combat interne dans les années 90, alors que la direction du parti optait pour une « mutation » social-démocrate et européiste qui a littéralement naufragé le mouvement populaire et le syndicalisme de classe. Nous ne nous présentons pas comme un parti mais comme un mouvement politique, comme un « pôle » visant à faire renaître un vrai parti communiste dans ce pays.... [Lire la suite]
07 mars 2018

Laurent Etre, une authentique alternative au capitalisme

« Comment, indique Laurent Etre, le « désir » de Marx s’est-il ainsi transformé en un cauchemar ? Denis Collin avance de solides « considérations », assurément marxiennes mais accablantes pour les différentes variantes de la tradition marxiste. Celles-ci ont en effet toujours eu tendance à n’aborder le salariat que comme condition commune de ceux qui vivent de la vente de leur force de travail, alors qu’il est « d’abord et surtout (dans le Capital) la concurrence que se font les vendeurs de force de... [Lire la suite]
23 février 2018

Denis Collin, patriotisme ou nationalisme

« Il faut donc distinguer, considère Denis Collin, le patriotisme du peuple et le nationalisme des dirigeants. Le patriotisme du peuple a un contenu social libérateur. La défense de la patrie – cet amour de la patrie dont Rousseau disait qu’il est le sentiment nécessaire à tout peuple qui veut un régime démocratique fort – signifie la défense des siens, de son travail, de sa vie, de ses acquis sociaux et même aussi de toutes ces particularités nationales à travers lesquelles se forge une identité. C’est dans cette arène réelle... [Lire la suite]