30 juin 2018

Bill Van Auken, Syrie, les Etats-Unis et leurs crimes de guerre

« L'accord, indique Bill Van Auken, conclu entre l'armée américaine et l'Etat islamique visait à promouvoir les intérêts stratégiques américains en Syrie, centrés sur la prise de contrôle des champs de pétrole et de gaz du pays, à l'est de l'Euphrate. Avec plus de 2 000 soldats américains des forces spéciales occupant toujours la région, l'objectif de Washington est de nier ces ressources au gouvernement de Damas afin d'empêcher la reconstruction du pays et de continuer une guerre de changement de régime qui dévaste la Syrie... [Lire la suite]
27 avril 2018

Peter Schwarz et Andre Damon, Macron, l'ancien banquier de Rothschild...

« Quatre jours seulement avant son discours, indique l'article, Macron avait ordonné des frappes aériennes contre les villes syriennes de Damas et Homs, sous de faux prétextes, sans vote parlementaire, et contre l’opposition de la majorité de la population française. Le président français a mené son aventure militaire au Levant en alliance avec Donald Trump, un démagogue de droite à tendance fasciste, et le Premier ministre britannique Theresa May, dont le gouvernement est obnubilé par l’effort de séparer la Grande-Bretagne de... [Lire la suite]
22 août 2017

Montpellier, l'université de médecine et ses enseignants arabes

« L’université de médecine, nous dit la présentation, est l’une des facultés les plus anciennes d’Europe, créée en 1220, c’est même la plus vieille faculté en exercice au monde, ce que l’on oublie trop souvent de dire c’est que l’enseignement dispensé à cette époque vient de Bagdad, de Damas et du Caire. Les médecins arabes qui enseignent dans cette université sont nombreux, ils sont d’une grande importance car ce sont les seuls à pouvoir traduire les livres des plus illustres médecins Hippocrate, Galien, Aristoste mais aussi... [Lire la suite]
06 juillet 2017

Sharmine Narwani, Syrie, les objectifs des Etats-Unis

« Puisque, nous dit Sharmine Narwani, les plans de changement de régime sont tombés à l’eau en Syrie, les faucons de Washington ont préconisé le partage de la Syrie en trois zones d’influence au moins: une zone tampon pour Israël et la Jordanie dans le sud, une entité kurde et pro-US le long du nord et du nord-est, et une troisième zone de contrôle à la frontière syro-irakienne. Mais les affrontements avec les forces syriennes le long de la route vers Al-Tanaf ont maintenant créé une «conséquence inattendue » pour les projets... [Lire la suite]
Posté par Michel Peyret à 05:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , , , , , ,
08 avril 2017

Syrie, Frappes aériennes, Bruno Guigue, Thierry Meyssan, donnent leur opinion

"Bis repetita ! considère Bruno Guigue, Avec ce bombardement, la Maison-Blanche, pour la deuxième fois, vole au secours de ses “proxys” lobotomisés qui font la guerre pour son compte contre la Syrie souveraine. En frappant par les airs l’appareil militaire syrien, Donald Trump sait bien qu'il ne modifie pas le rapport de forces. Ce qu'il veut, c'est humilier Damas. Il veut montrer qu'il peut atteindre le sol syrien, où il veut et quand il veut, faisant ainsi la démonstration que cet Etat est vulnérable. L'armée syrienne et l'allié... [Lire la suite]
08 avril 2017

Michel Collon, Syrie, Bombardements, Deux poids, deux mesures ? Diversion ?

"Pour se faire une idée, nous dit Michel Collon, on doit aussi toujours écouter « les méchants ». Damas avait informé l’ONU qu’un convoi de douze camions venus de Turquie avait acheminé des substances toxiques vers Idlib, mais l’ONU n’a pas enquêté. Est-ce cela qui aurait été bombardé par l’armée syrienne ? Ne faudrait-il pas une enquête avant de faire quoi que ce soit ?Les faits surviennent au moment où la coalition US-Europe est accusée d’avoir tué plus de sept cent civils à Mossoul (Irak) et Raqa (Syrie). Deux... [Lire la suite]
03 février 2017

Michel Raimbaud, la France de la Déclaration universelle des droits de l'homme...

« Depuis trois semaines, déclare Michel Raimbaud, six millions de Damascènes (les habitants de Damas – NDLR) doivent vivre sans eau, sans une seule goutte d’eau. Ils n’ont déjà plus d’électricité (la plupart du temps) et ne trouvent plus de mazout, celui-ci étant déversé dans l’eau potable par les amis de la France : c’est en effet un cadeau de Noël et de Nouvel An de nos chers terroristes « modérés », qui ont saboté le système de distribution situé dans une banlieue de Damas où ils sévissent, s’amusant à souiller... [Lire la suite]
02 février 2017

Maria Guadalupe Rodrigo, le peuple syrien soutient Bachar Al-Assad

« Quand ces choses, nous dit-elle, ont commencé à se produire et à se multiplier très rapidement dans le pays, avec ces groupes armés qui viennent de l’extérieur, les gens sont sortis dans la rue. Là oui, ils sont sortis dans la rue. A Damas, la capitale, (vous voyez là Damas) et à Alep, la 2ème ville du pays – c’est là que nous avons la mission. Les gens sont sortis dans la rue, des milliers de personnes, avec des pancartes, des panneaux, des drapeaux, pour soutenir leur président. Pour exprimer et manifester leur opinion sur le... [Lire la suite]
18 décembre 2016

Bachar al-Assad, " Il s'agit de gagner ou de perdre votre pays "

«La situation, indique Bachar al-Assad, dans laquelle nous vivons est très douloureuse, à tous les niveaux : au niveau humanitaire, des sentiments, des pertes, à tous les niveaux. Mais en fin de compte, la question n’est pas de perdre ou de gagner ; il s’agit de gagner ou de perdre votre pays. C’est une menace existentielle pour la Syrie. Ce n’est pas un gouvernement qui va perdre face à un autre gouvernement, ou une armée face à une autre armée ; soit le pays va gagner, soit il va disparaître. Voilà comment nous... [Lire la suite]
03 décembre 2016

Pourquoi la guerre au Proche et Moyen-Orient ?

«A propos d’Alep, indique l'article , l’ONU a proposé que les Islamistes quittent sous protection les quartiers de la ville où ils sont installés pour que les populations civiles soient épargnées. Mais les Puissances occidentales, subitement devenues « humanitaires » à l’approche de la défaite de leur stratégie, dénoncent seulement « Damas et son allié russe » qui bombardent Alep et ceux qu’elles qualifient opportunément non plus d’islamistes mais de « rebelles » ! (*) C’est que des intérêts... [Lire la suite]