08 décembre 2017

Nafeez Ahmed, la croissance sans fin du capitalisme industriel est terminée

« Son nouveau document publié en février dans le Journal of Cleaner Production évalue les données sur les innovations technologiques et la croissance de la productivité. Il conclut que :« […] les sociétés capitalistes avancées sont entrées dans une phase de déclin des rendements marginaux – ou une décroissance involontaire – avec d’éventuels effets majeurs sur la capacité du système à maintenir son cadre institutionnel actuel. » Bonauiti s’inspire du travail de l’anthropologue Joseph Tainter sur la croissance et l’effondrement... [Lire la suite]
18 novembre 2017

Agnès Sinaï , Walter Benjamin, une critique de la civilisation industrielle

« Malgré ces limites, nous dit Agnès Sinaï, Walter Benjamin puise sa force dans les analyses de Marx. Il propose une analyse critique de la marchandise et de son influence sur tous les aspects de la vie. Loin d’un marxisme orthodoxe qui se réduit à une analyse économique, Walter Benjamin montre l’influence de la logique marchande sur l’urbanisme et la culture. Ensuite, sa philosophie de l’histoire s’éloigne des dérives de la décroissance. Pour critiquer le monde moderne, il ne faut pas retourner vers le passé ou cultiver son... [Lire la suite]
03 octobre 2016

Frédéric Thomas, redistribuer les pouvoirs et faire société autrement

« Changement de modèle, de système, de paradigme..., conclut Frédéric Thomas, la grandiloquence des termes peut cacher une frilosité d’engagement, en évacuant le conflit social, les intérêts antagonistes et la perspective de la révolution, sous un vocable d’autant plus général qu’il est nébuleux. Le renversement d’un régime serait bien peu de chose au regard de la mutation sociale et culturelle visée. Cependant, aucun changement radical n’est possible sans le bouleversement minimaliste d’une révolution politique. Gardons-nous de... [Lire la suite]
07 août 2016

Michael Löwy, Philippe Corcuff, anarchiste pragmatique

« C’est donc en « anarchiste néophyte », considère Michael Löwy, qu’il réfléchit sur le capitalisme, sur la décroissance, sur l’égaliberté, ou sur la critique des médias, à partir de Proudhon et Bakounine, mais en cherchant aussi des éclats libertaires hors de l’anarchisme, chez Marx, Rosa Luxemburg ou John Dewey (le grand philosophe pragmatiste américain). Sa boussole dans cette navigation risquée est « une pragmatique de l’auto-émancipation individuelle et collective ne se laissant pas enfermer dans les cages... [Lire la suite]
13 février 2016

Philippe Corcuff, le pragmatisme, figure première de l'anarchisme

« Ce livre, nous dit Philippe Corcuff, aura d’abord une tonalité théorique, en se coltinant des concepts (le capitalisme, le couple liberté/égalité ou la décroissance), des auteurs (Proudhon, Marx, Bakounine, Rosa Luxemburg, Emmanuel Levinas, André Gorz, Michel Foucault, etc.), le repérage de problèmes (comme les liens et les tensions entre singularité individuelle et justice sociale) et l’énonciation de questions (par exemple : peut-on envisager des institutions sans État ?). Il s’agira de théorie en un sens donc... [Lire la suite]
17 décembre 2015

Philippe Corcuff et la pensée libertaire

« Philippe Corcuff propose une critique du capitalisme productiviste. André Gorz articule marxisme critique et écologie politique. Il estime que la logique marchande s’oppose à la justice sociale mais aussi à la qualité existentielle de la vie des individus et à la préservation des univers naturels. Une contradiction capital / nature s’accentue. Mais Philippe Corcuff pointe également les limites du courant de la décroissance et sa vision négative de la nature humaine. Pour Karl Marx, une société émancipatrice doit libérer les... [Lire la suite]
14 décembre 2015

John Rackham, anarchisme et capitalisme, porter la critique au coeur de la bête !

« L’anarchisme lui, nous dit John Rackham, sur ce point, est clair : il a toujours été un courant politique, portant certes un discours de responsabilisation individuelle, mais aussi collective, à travers un projet social, prenant donc en compte le fonctionnement global du système pour porter la critique là où elle doit l’être, c’est-à-dire au cœur de la bête.La décroissance ignore ainsi souvent que le capitalisme peut créer de nouveaux besoins « verts » pour de nouveaux marchés de consommation, destinés à un public de classes... [Lire la suite]
30 mai 2015

Paul Ariès, avec la gratuité, fissurer l'édifice, et élargir peu à peu la fissure !

« Ces adeptes de « la décroissance faute de mieux » se condamnent à l'impuissance. Je fais, au contraire, le pari opposé : celui du caractère désirable de notre projet. Ce qui suppose de partir de ce qui constitue l’angle mort de tout système car la solution est toujours du côté de la béance… entendue comme ce qui suture la structure. Toute société est en effet fondée sur un Interdit structurel : la monarchie a ainsi fait du régicide le crime absolu ; la bourgeoisie a ensuite élevé le respect de la propriété privée au rang... [Lire la suite]