12 octobre 2016

André Gorz, la production destructive entretient la croissance

« Or, indique André Gorz, passé un certain point, les «progrès» de la croissance industrielle ont plus d’effets destructifs que d’effets utiles. Les économistes sont totalement incapables de mesurer ce phénomène, puisqu’ils comptabilisent également, comme un «apport», les productions d’effets utiles et les productions ayant pour seul objet de réparer un peu les dégâts causés. La destruction des « stocks naturels » (air, eau, ressources minérales, espace, forêt, faune océanique) n’est comptabilisée nulle part. Cela fait... [Lire la suite]