25 septembre 2017

L'Islam et la cité, Engagements musulmans dans les quartiers populaires

« L’objet de ce livre n’est pas de prendre position dans ces controverses mais de donner à voir ce que font les musulmans quand ils s’engagent dans l’espace public, au nom de l’islam ou dans le prolongement de leur foi. Quels croyants s’investissent pour quels types de causes ? Quelles revendications sont alors mises en avant ? Faut-il y voir des demandes particularistes ou à l’inverse des revendications d’égalité ? Quelles pratiques d’action collective sont alors déployées ? Comment expliquer qu’en dépit de... [Lire la suite]
27 avril 2017

Abdennour Bidar, M. Macron, une vie spirituelle partageable entre tous...

Et enfin, rappelle Abdennour Bidar, monsieur Macron, ne l'oubliez surtout pas : l'islam et les musulmans nous rappellent – avec les catholiques, les protestants, les juifs, etc. – notre responsabilité la plus profonde et la plus cruciale : celle de trouver une fraternité entre croyants, agnostiques et athées. Avez-vous pensé à cette dimension spirituelle de notre défi social ? Avez-vous réfléchi à ce que pourrait être une vie spirituelle partageable entre tous, laissant chacun libre de sa conviction tout en nous rassemblant dans un... [Lire la suite]
19 août 2016

Jean-François Bayart, laïcité, dis-nous qui tu es !

« Quoi qu’il en soit, rappelle Jean-François Bayart, la séparation, toute libérale que fût la loi de 1905, fut vécue de manière traumatique par les catholiques, ainsi que l’a rappelé Nicolas Sarkozy dans son discours du Palais de Latran, en parlant « des souffrances que sa mise en œuvre a provoquées ». Mais ces souffrances, pour regrettables qu’elles fussent, étaient celles d’une religion dominante qui avait elle-même beaucoup fait souffrir les incroyants et les autres croyants, et dont l’Eglise, richissime, avait... [Lire la suite]
09 avril 2016

Georges Corm, les actions terroristes n'ont pas d'idéologie !

« Parler de “jihad”, précise Georges Corm, dans le cas des opérations terroristes est une aberration, car lorsque des musulmans tuent de façon indiscriminée d’autres musulmans on ne peut qualifier cette barbarie de jihad. Lorsque les opérations ont lieu en Europe, en l’absence de déclaration de guerre par une autorité étatique établie et légitime, des actes hostiles et violents à l’initiative d’individus déviants ou illuminés ne sont que des actes destinés à semer le trouble et à créer artificiellement des situations de conflits,... [Lire la suite]