22 septembre 2018

Alexis Lacroix, Eric Zemmour et l'histoire de la République

« Amplification? Outrances?, questionne Alexis Lacroix. Non : réminiscence d'un certain type de pensée, plebéienne et réaliste, populaire et adversaire des grands signifiants d'universalité, qui fit florès dans les périodes de crise. Réminiscence d'un temps - la fin du dix-neuvième siècle, saturée de tensions idéologiques - , où un Maurice Barrès déployait le même réquisitoire éploré contre Zola et ceux qu'il nommait avec commisération les intellectuels. Déjà, sous la plume convulsée de l'auteur des Déracinés, il y avait ce... [Lire la suite]
01 septembre 2018

LA DEMISSION DE HULOT : nouvelle étape de la crise du gouvernement Macron

jeudi 30 août 2018  par  poivitrolles  Tracts 2018 LA DEMISSION DE HULOT :nouvelle étape de la crise du gouvernement Macron Une déflagration Hulot vient d’annoncer sa démission à la radio, sans avoir prévenu ni Macron ni Philippe. C’est une véritable déflagration. Stupéfaction des autres ministres, de la « majorité » présidentielle et du président lui-même. Il ne s’agit pas de n’importe quel ministre : c’est un ministre d’État, no 2 dans la hiérarchie gouvernementale et surtout... [Lire la suite]
Posté par Michel Peyret à 17:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
15 août 2018

René Charest, le désespoir est le moteur du totalitarisme

« Or, indique René Charest, c’est le désespoir qui est le moteur du totalitarisme. Hedges se réfère à Sheldon Wolin qui parle du totalitarisme inversé, c’est-à-dire un système qui s’incarne dans l’anonymat de l’état-entreprise. Dans ce sens, Hedges pose l’hypothèse que la montée de Trump est la preuve que les vieux mécanismes de contrôle du mode de vie capitaliste américain, c’est-à-dire le crédit et l’accès aux biens de consommation permettant de maintenir un style de vie inscrit dans la norme, sont en train de s’effriter. Cette... [Lire la suite]
23 juillet 2018

Georges Ibrahim Abdallah, la crise du capitalisme mondialisé

« Seulement, indique Georges Ibrahim Abdallah, peut-être serait-il utile de se rappeler que de nos jours, nous vivons tous sous l’hégémonie du capital mondialisé. Aucun pays ne peut échapper complètement au mécanisme destructeur de cette hégémonie. C’est ce « capitalisme mondialisé » à savoir le capitalisme réellement existant, qui est en crise. Les processus des luttes susmentionnés s’inscrivent dans cette crise. C’est contre ce capitalisme que les communistes et tous les protagonistes révolutionnaires devront vaincre... [Lire la suite]
Posté par Michel Peyret à 06:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,
21 juillet 2018

De l'Etat d'Urgence au coup d'état constitutionnel, ce que révèle cette crise majeure

De l'Etat d'Urgence au coup d'état constitutionnel, ce que révèle cette crise majeure Publié le 21 Juillet 2018 Ce n'est pas l'affaire Benalla C'est une affaire Macron*  Derrière l'épopée barbouzarde macronnienne, parce qu'il ne faut pas s'y tromper, ce n'est pas une affaire Benalla &C° mais bien d'une affaire Macron* et ses sbires qu'il s'agit, se profile toute la panoplie des pratiques putschistes dont la bourgeoisie a le secret pour garder son pouvoir... [Lire la suite]
Posté par Michel Peyret à 14:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
18 juillet 2018

Leon Trotsky, Lettre à une Assemblée du Parti

« Dans une série d’articles, indique Leon Trotsky, on s’attache à démontrer que, pour vivifier le Parti, il faut commencer par élever le niveau de ses membres, après quoi tout le reste, c’est-à-dire la démocratie ouvrière, viendra par surcroît. Il est incontestable qu’il nous faut élever le niveau idéologique de notre Parti pour le mettre à même d’accomplir les tâches gigantesques qui lui incombent, mais cette méthode pédagogique est insuffisante et, partant, erronée, et y persister, c’est provoquer infailliblement une... [Lire la suite]
05 juillet 2018

Pologne, un Etat de nature totalement fascisante

« Mais, indique l'article de Alger républicain, les travailleurs ne s’en laissent plus conter. Même si la conscience de classe n’est pas encore très développée, la lutte contre le fascisme se poursuit. Le pouvoir de Kaczinski et de son parti abusivement nommé Droit et Juste (PiS) est arrivé à bout de souffle, incapable de sortir de la crise systémique et inévitable du capitalisme dans laquelle il s’est enfoncé. Cependant, il rencontre aujourd’hui une forte opposition. Un grand nombre de Polonais ne veut pas de ce pouvoir fasciste... [Lire la suite]
01 juillet 2018

René Berthier , les analyses de Frédéric Lordon

« Quand, indique René Berthier, rues et places se remplissent de manifestants, certains de ceux qui aspirent à la convergence des luttes sont à la recherche d'« intellectuels organiques » prêts à « construire le peuple » dans une « démocratie totale ». Les universitaires à la tête de Podemos sont un bon exemple, inspiré de l'Argentin Ernesto Laclau qui affirmait que la lutte des classes aurait été remplacée par des mouvements sociaux hétérogènes, qu'un « leader populiste » a pour rôle... [Lire la suite]
03 juin 2018

Peter Schwarz, 1968 et 50 ans plus tard

« 50 ans plus tard, indique Peter Schwarz, les leçons de cette période révolutionnaire sont d’une énorme importance. Si la lutte des classes a été étouffée pendant longtemps, les contradictions de classe atteignent une intensité où il n’est plus possible de la canaliser. Dans le monde entier, le capitalisme est profondément en crise. Le niveau de vie de larges sections de la population chute, alors que les élites s’enrichissent de manière faramineuse. Les élites dirigeantes de toutes les puissances impérialistes réagissent à la... [Lire la suite]
21 mai 2018

POI, contribution à l'analyse de la crise du Parti Ouvrier Indépendant

« Il est évident que cette cassure, indiquent les deux auteurs, cette implosion a ses racines dans la situation politique historique que nous vivons et qui voit tous les partis sans exception entrer en crise car incapables de répondre aux questions politiques, économiques, institutionnelles qui se posent à toutes les classes, dans une intense lutte de classes que tous s’ingénient à refuser de voir. Conséquence générale : un vide abyssal de la représentation politique pour toutes les classes Voilà ce qui explique cette... [Lire la suite]