21 octobre 2017

Bernard Cassen, la construction européenne et le consentement des peuples

« Quelle que soit, pense Bernard Cassen, la position que l’on défende sur la construction européenne – sur son architecture, son contenu et même son bien fondé –, elle pâtira d’un déficit de légitimité qui la fragilisera aussi longtemps qu’elle ne reposera pas sur un socle culturel commun ne se substituant pas aux « récits » nationaux. A supposer qu’elle soit entreprise, et même si c’est de manière volontariste, la création de ce socle se situe dans le moyen, voire le long terme. Or c’est quasi quotidiennement que des... [Lire la suite]
20 février 2017

Bernard Frederick, Le PCF et les surréalistes

« Longtemps, nous dit Bernard Frederick, de son côté, le PCF refusa de reconnaître qu’il puisse y avoir, dans la pensée comme dans l’art se réclamant du communisme, quelqu’école qui soit. C’est à la réunion de son Comité central, en mars 1966 à Argenteuil, que le tournant s’opère. La résolution qui y est adoptée souligne : « L’on ne saurait limiter à aucun moment le droit qu’ont les créateurs à la recherche […] La création artistique ne se conçoit pas […] sans recherches, sans courants, sans écoles diverses et sans... [Lire la suite]
28 janvier 2017

Cornelius Castoriadis, vers une société autonome et son auto-gouvernement

« Maintenant, nous dit Cornelius Castoriadis, tous les mouvements dont nous parlons visent, d’une manière ou d’une autre, à un degré ou un autre, à surmonter et à abolir cette division entre dirigeants et exécutants - entre direction et exécution. Dans la mesure où ils ne sont pas simplement des mouvements d’explosion et d’expression, mais aussi des mouvements de création, d’institution sociale, ils traduisent et incarnent l’aspiration des gens à l’autonomie. Par là, ils annoncent et préparent la seule transformation radicale de... [Lire la suite]
23 octobre 2016

" Le concept d'imaginaire social ": Appel à communications

« Le concept d’imaginaire social, interroge Marc Escola, permettrait-il d’appréhender, dans le domaine historique et culturel, la création de formes nouvelles ? Doit-on, d’ailleurs, le penser comme une « création », ce qui suppose l’avènement d’une nouveauté radicale, ou plutôt comme une « production », idée qui suggère, au contraire, que chaque nouvelle configuration ne peut être produite qu’à partir de configurations existantes et sédimentées, sur la base d’une reproduction partielle du... [Lire la suite]
15 février 2016

Christine Buci-Glucksmann, esthétique, patrimoine, création, éphémère

« On vit un vrai paradoxe, indique Christine Buci-Glucksmann. Vu la richesse de notre patrimoine, il y a effectivement la possibilité d’un repli réactualisant et valorisant le seul patrimoine. Mais je vois des signes de changement. D’une part, je ne crois pas qu’une création d’œuvres à partir du virtuel soit indépendante d’une culture réelle du patrimoine. On n’invente pas à partir de rien. Il faut une formation, artistique et culturelle, pour créer des œuvres d’art relationnelles et virtuelles. Ce n’est pas l’effacement, mais le... [Lire la suite]
18 décembre 2015

Quand le message mohammadien devient le miroir révélateur de Jésus

« Pour les soufis, nous dit l'article, Jésus est l’émanation ou la démonstration physique que l’être par une voie initiatique peut retrouver l’essence universelle qui donne équilibre et harmonie au monde manifesté, mystère de la création. L’avènement du message mohammadien vient confirmer et révéler dans sa profondeur le contenu du message christique. Comme le dit le prophète Mohammed « Nul n’est plus en droit de se réclamer de Jésus et Marie que moi-même, car entre lui et moi il n’y a aucun prophète ». Ainsi le message... [Lire la suite]
09 octobre 2015

Khayr al-Din, une genèse islamique du parlementarisme

« Après son premier échec auprès du sultan, nous indique Ines Aït Mokhtar, alors qu’il est encore au service du Bey de Tunis, Khayr al-Din connaît une période de retrait de la vie politique, de 1864 à 1869. Ces années seront pour lui celles d’une intense création intellectuelle puisqu’elles donneront le jour à un traité sur le gouvernement resté célèbre. Cet ouvrage est publié pour la première fois à Tunis en 1867, sous le titre arabe Aqwam al-masalik fi ma‘rifat ahwal al-mamalik (La plus sûre direction pour connaître l’état des... [Lire la suite]