01 décembre 2017

Laurence Cohen, Sénat, la destruction de la sécurité sociale

« Refuser obstinément, indique Laurence Cohen, d’aller chercher des recettes nouvelles, notamment en mettant un terme aux exonérations de cotisations patronales et en taxant la finance, c’est ne pas créer les conditions pour désengorger les urgences, ne pas desserrer l’étau asphyxiant les hôpitaux, ne pas revitaliser et améliorer la psychiatrie de secteur, ne pas lutter contre les renoncements aux soins, ne pas combattre les déserts médicaux, ne pas garantir le suivi des personnes en perte d’autonomie, ne pas assurer un maillage... [Lire la suite]
23 septembre 2017

Philippe Martinez, la solidarité et l'universalité des droits

« Notre principe, rappelle Philippe Martinez, c’est celui de la Sécu : je cotise selon mes moyens, je reçois selon mes besoins. C’est le principe de la solidarité et de l’universalité des droits. Un principe qui n’a jamais été aussi moderne ! Si l’on souhaite créer un régime pour tout le monde, il faut que le principe des cotisations soit le même pour tous. Évidemment, certains ont la double casquette, puisqu’il faut qu’ils paient les cotisations sociales salariales et patronales.Mais les oubliés de la société, ce sont... [Lire la suite]
15 août 2017

Pologne, une histoire de l'économie

"Dès 2005, indique le texte,  ce furent donc 3 à 5 millions de Polonais qui se mirent sur la route de l’émigration vers la Grande-Bretagne, l’Irlande, mais aussi de façon saisonnière l’Allemagne, la France, l’Espagne, l’Italie, la Suède, la Norvège, etc. Selon l’Association européenne des Travailleurs migrants, les Polonais travaillent dans le bâtiment et les travaux publics, l’industrie agro-alimentaire (abattoirs), l’agriculture intensive, le tourisme, l’hôtellerie, la restauration et les services à la personne. Ils et elles... [Lire la suite]
26 juillet 2017

Sandrino Graceffa, les CAE ou coopératives d'activité et d'emploi

« L’idée des CAE, précise Sandrino Graceffa, nées au milieu des années 90, est que nous pouvons regrouper au sein d’une même entité juridique des créateurs d’activités économiques plutôt que de créer autant d’entreprises individuelles. Cela permet de mutualiser un certain nombre de fonctions administratives mais aussi d’outils de travail et de développement commercial. Ils développent leurs activités de façon autonome mais dans un cadre collectif. Le risque y est mutualisé et minimisé car assumé collectivement. Le travailleur... [Lire la suite]
17 décembre 2016

Paul Monmaur, Réflexion sur la branche santé de la protection sociale

« Le financement de la jeune institution, rappelle Paul Monmaur, assuré par les cotisations des salariés et celles des employeurs reposait donc sur les actifs et non sur l’impôt. Elle était gérée par l’ensemble des partenaires sociaux représentés par les syndicats de travailleurs et les organismes patronaux dans la proportion de ¾ et ¼, respectivement. Les salariés avaient donc la totale maîtrise de la gestion d’un budget égal voire supérieur à celui de l’Etat français. Le régime général donnait droit aux malades, quel que... [Lire la suite]
23 octobre 2015

Michel Cialdella, ceux qui se couchent devant le MEDEF

« La part des salaires dans la valeur ajoutée, révèle Michel Cialdella, a baissé de 10 % depuis les années 1982 sans que cela ne règle en rien le problème du chômage. En 2014 le PIB s’est élevé à 2.132,4 milliards d’euros. C’est donc 213 milliards d’euros par an qui passent de la poche des salariés aux poches des capitalistes qu’il faut récupérer en augmentant les salaires, notamment les petits et moyens. Au taux global de 20 % cela ferait 42 milliards de cotisations supplémentaires pour les 3 branches, auxquels on... [Lire la suite]
Posté par Michel Peyret à 09:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,