07 juin 2018

Benoît Borrits, Thomas Coutrot, démocratie et travail

"Comment expliquer, indique Benoît Borrist, alors que les salarié-es ne revendiquent pas une plus grande liberté dans leur travail ? C’est sur cette question que s’ouvre la partie conclusive du livre. C’est chez Moishe Postone que Thomas Coutrot trouvera la réponse à son interrogation. Selon cette lecture de Marx, la particularité du capitalisme se situe dans le travail salarié comme mode fondamental de médiation sociale et la seule chose qui compte est alors la valeur d’échange, valeur d’échange dans laquelle s’inscrivent la... [Lire la suite]
28 juin 2017

CNT, Emmanuel Macron et sa réforme du code du travail

"Sur ce sujet emblématique, indique la CNT, comme sur le reste, l’idée est de poursuivre la dérégulation en renvoyant à la négociation d’entreprise le soin de fixer la norme en droit du travail. Car l’idée générale est d’achever l’inversion de la hiérarchie des normes – en donnant la primauté aux accords d’entreprise par rapport aux conventions de branche et à la loi – en la généralisant au-delà du seul sujet du temps de travail. C’était déjà le projet de la loi travail mais la durée de base du travail restait... [Lire la suite]
09 juillet 2016

Bilderberg, le précariat pour renforcer le pouvoir du capital !

«PRECARIAT : immense fourre-tout qui va des contrats anglais ZERO HEURE, forme contemporaine du servage, aux contrats Harz à 600 Euros mensuels en Allemagne, à tous les vrais-faux contrats de travail (bénévolat, stages, CDD…), les auto-entrepreneurs auto-exploités en passant par les « arrangements », accords imposés par le patronat en écartant toute référence à des conventions collectives (vous avez reconnu la loi Travail et l’introduction du « braquage » dans les négociations d’entreprise ; « tu... [Lire la suite]
08 mai 2016

Jean Ortiz, Franco et la "légion d'honneur"

« Franco, « le plus jeune des généraux espagnols » de l’époque, fit ses classes dans ce « matadero » (abattoir) du Rif, et s’initia à la « guerre totale », appelée également « guerre d’extermination ». Brillant élève, il apprit vite, décrocha un master en cruauté, et engagea son ascension politico-militaire... Une véritable armée « européenne », commandée par Pétain, un corps expéditionnaire français de milliers de militaires peu soucieux des conventions de guerre, animés pour la plupart d’un solide esprit raciste, vint à bout... [Lire la suite]