28 août 2018

Après Gênes, la famille Benetton dans la tourmente médiatique et financière

OLIVIER TOSSERILe 18/08 à 11:20Mis à jour le 19/08 à 16:44  Partager par mailImprimer La famille Benetton détient 30 % d'Atlantia, le groupe propriétaire d'Autostrade per l'Italia qui gérait le tronçon de l'A10. - Luca Zennaro/AP/SIPA Le gouvernement italien accuse la famille, actionnaire à 30% du gestionnaire du viaduc, d'être responsable de la catastrophe, qui a fait au moins 43 morts. Faire payer les Benetton. Dans tous les sens du terme. C'est la volonté affichée du gouvernement italien qui a désigné la... [Lire la suite]
08 juillet 2018

L'HUMANITE, Sécurité sociale, modifier le nom des choses pour les détruire

« Sans doute, indique l'article de L'Humanité, parce qu’il faut parfois modifier le nom des choses pour les détruire : le gouvernement prépare depuis des mois l’enterrement maquillé de la Sécurité sociale. Son travail de sape a démarré dès le premier projet de loi de financement de la Sécurité sociale (PLFSS). Fin 2017, le budget de la Sécu était amputé de 4,2 milliards d’euros, dont 1,2 milliard rien que pour l’hôpital public déjà exsangue. « Alors même que patients, soignants et gestionnaires nous alertent sur l’état critique... [Lire la suite]
27 avril 2018

Jacques Sapir, Emmanuel Macron aux Etats-Unis, une catastrophe !

« Si Emmanuel Macron, indique Jacques Sapir, a pensé qu’il pourrait se présenter en défenseur des « grands principes », il a manifestement erré. Car, la France est sur ce point isolée. Elle ne pourrait retrouver une certaine capacité de peser sur les décisions américaines que si elle s’associait aux puissances qui contestent aujourd’hui la politique des Etats-Unis, c’est à dire la Chine et la Russie. Et, de ce point de vue, on peut penser qu’Emmanuel Macron aurait bien mieux fait de commencer par une visite à Moscou avant d’aller... [Lire la suite]
10 février 2018

Robert Bibeau, Les nouveaux prêtres de la « collapsologie » et de l'effondrement

« Finalement, nous dit Robert Bibeau, les «collapsologues» font un bon diagnostic de la situation environnementale, économique, urbaine, sociale, nous nous dirigeons collectivement vers une catastrophe comme ils le présagent. Quelle est donc leur erreur fondamentale?  Ils ne comprennent rien à la politique, ni à l’idéologie, ni à la lutte de classes que provoque le développement des contradictions du mode de production capitaliste moribond.  Comme les curés dans le passé, ils pensent que l’Homme nait mauvais, que... [Lire la suite]
02 décembre 2017

Serpent – Libertaire, recoudre le fil rouge des révolutions

« Ressusciter les expériences passées, indique l'article, c’est tenter de recoudre le fil rouge des révolutions et reprendre en main une « destinée » qui n’est ni providentielle, ni tracée d’avance. Contrairement à la caricature positiviste du marxisme, illusionnée par le mythe historiciste du progrès, nous savons que l’histoire n’est pas linéaire et que le futur peut aussi pencher vers la « barbarie » et la catastrophe. Mais que l’on perçoive les révolutions comme des « locomotives de l’histoire »... [Lire la suite]
23 novembre 2017

Francesco Merli, les migrants, une catastrophe naturelle ?

« Personne, précise Francesco Merli, ne sait réellement combien de migrants sont morts ou ont disparu, parce que personne n'a les moyens de contrôler ce qui se passe sur de grandes parties du territoire qui sont sous la mainmise de gangs criminels et de seigneurs de guerre. Pendant ce temps, les gouvernements européens jouent à se renvoyer la responsabilité, avec leur cynisme habituel. Ils versent des larmes de crocodile ; ils présentent cette tragédie comme une catastrophe naturelle dans laquelle ils ne sont en rien... [Lire la suite]
14 juillet 2017

Robert Bibeau, après les élections en France, évaluer la situation politique

« Pour le prolétariat et les révolutionnaires, indique Robert Bibeau, croire que les bourgeoisies les plus expérimentées et les plus puissantes au monde seraient en crise politique représenterait un certain danger : s’illusionner sur les potentialités du prolétariat et la facilité du combat de classe, voire l’inéluctabilité de sa victoire. L’expérience historique, en particulier en 1918-1919 en Allemagne, nous enseigne que cette illusion peut vite se transformer en tragédie et catastrophe. Le fil conducteur pour la... [Lire la suite]
20 juin 2017

Bryan Dyne, le socialisme est la solution au changement climatique

"Comme tous les autres grands problèmes auxquels fait face l'humanité, indique Bryan Dyne, le changement climatique est fondamentalement une question de classe. C'est la classe ouvrière qui va souffrir le plus des conséquences du réchauffement planétaire. Objectivement, c'est la classe ouvrière qui est de plus en plus une classe internationale, et qui se perçoit comme telle. C'est dans l’intérêt social de la classe ouvrière de renverser le capitalisme, d'abolir la propriété privée des moyens de production et d'établir un système... [Lire la suite]
27 avril 2017

Nathalie Arthaud, je ne suis pas propriétaire de mes voix...

"La crise économique, indique Nathalie Arthaud, et la menace d’un nouveau krach financier poussent le grand patronat à mener une guerre de plus en plus violente contre les exploités. Quel que soit le nouvel occupant de l’Elysée, les capitalistes continueront à aggraver le chômage et la précarité, à réduire les salaires, à rendre le travail toujours plus flexible. Il faudra donc se défendre et mener la lutte de classe. Par les guerres qu’il multiplie et le terrorisme qu’il suscite, le capitalisme mène l’humanité vers la catastrophe.... [Lire la suite]
30 janvier 2017

Elisabeth Schneiter, Davos, l'oligarchie et les phénomènes climatiques

« Ce n’est qu’en 2011, indique Elisabeth Schneiter, que l’environnement a fait son apparition dans les graphiques du Forum, avec le risque de tempêtes et inondations. En 2012, les experts s’inquiétaient des gaz à effet de serre et craignaient des crises dues à la pénurie d’eau. Idem en 2013, mais l’eau passait de la 5e à la 4e place, les gaz à effet de serre restant 3e. En 2014, les phénomènes climatiques extrêmes passaient à la seconde place et le changement climatique remplaçait le souci de pénurie d’eau à la 4e. En 2015, les... [Lire la suite]