18 octobre 2017

Vincent Bollenot, « Franceinfo junior » et l'actualité politique et sociale

« On comprend bien, nous dit Vincent Bollenot, l’intérêt de cet exercice journalistique. Occupant la bande sonore à peu de frais (récolter quelques questions dans une école parisienne et inviter un éditorialiste à y répondre), dans une démarche forcément attendrissante (naïveté des enfants, ton professoral du ou de la « spécialiste »), l’émission est typique des exercices de « pédagogie » médiatique. Mais une pédagogie digne de ce nom, même quand elle s’adresse, du moins en principe, à des enfants, devrait... [Lire la suite]
09 octobre 2017

André Bellon, des débats bien nécessaires sur la démocratie

« Ce sont alors, indique André Bellon, la volonté, la souveraineté populaire, le suffrage universel, en un mot la démocratie, qui sont attaqués. On ne compte plus les déclarations ramenant le suffrage universel à sa caricature au travers d’allégations plus ou moins subtilement discutables. Ainsi, anathème commode, le suffrage universel aurait créé Hitler. Que le suffrage universel soit bafoué ou que le mépris du suffrage soit amplifié par des institutions antidémocratiques est une évidence que le référendum de 2005 a... [Lire la suite]
13 juin 2017

Premier tour des législatives, l'abstention implique une absence de légitimité démocratique

"Parmi l'élite politique et médiatique, considère Alexandre Lantier, de nombreuses voix se sont élevées pour s'inquiéter que l'abstention signifiait une absence de légitimité démocratique qui aurait des conséquences sérieuses quand Macron essaiera ensuite d'imposer ses mesures à la population.« Notre démocratie ne peut se permettre d'être malade », a déclaré le premier secrétaire du PS, Jean-Christophe Cambadélis, avant d'ajouter : « Il n'est ni sain, ni souhaitable qu'un président ayant réuni 24 pour cent des voix au premier tour et... [Lire la suite]
14 octobre 2015

Daniel Bensaïd, Lénine et la lutte contre la bureaucratie

« Mais ce qui importe avant tout, indique Daniel Bensaïd, envers et contre les falsifications staliniennes, c’est la fidélité fondamentale de Trotski au dernier combat de Lénine. Quelle qu’en fût l’issue immédiate, ce combat était en effet nécessaire. Il dépendait de lui que l’espoir soulevé par la première révolution communiste ne se confonde pas avec sa caricature réactionnaire. Ce combat permettait que l’alternative historique reste ouverte pour l’avenir, que l’histoire en train de se faire avec la force de l’évidence... [Lire la suite]