23 avril 2018

Savannah Kocevar, Marguerite Duras et les identités de ses personnages

« Chez Marguerite Duras, indique Savannah Kocevar, les héros, ou plutôt les héroïnes car se sont majoritairement des femmes, sont des personnages complexes et contradictoires. Ces femmes, souvent en marge du reste de la communauté sont mendiantes, prostituées, vagabondes, femmes délaissées, volages, en proie à la folie, souvent instables, mais toujours liminales, comme bloquées dans un état d’entre-deux duquel elles s’échappent difficilement. En ethnocritique, nous parlons de personnage liminaire (Marie Scarpa) pour qualifier un... [Lire la suite]
31 juillet 2017

Guy Carassus a lu Yvon Quiniou et les voies de l'émancipation

"Tout en rappelant, nous dit Guy Carassus, l’intérêt le plus vif que j’ai pris à la lecture de cet ouvrage, je voudrais faire mention d’un regret à propos d’un sujet partiellement présent mais insuffisamment et incomplètement traité à mon gré. Il s’agit de la question du travail en tant que domaine éligible à l’émancipation. Bien identifiée dans la partie qui traite des terrains de l’aliénation (exploitation), elle n’est plus présente lorsqu’il s’agit de traiter les voies neuves de l’émancipation à parcourir. Or, il me semble que les... [Lire la suite]
15 juillet 2016

Mélusine - Bouteldja, les racisés et les processus de racialisation

« Bouteldja, indique Mélusine, prétend utiliser la catégorie « indigène » comme une production socio-historique et refuser tout déterminisme biologique. Elle l’affirme prudemment en préambule de son livre, mais ne s’y tient pas. Contrairement à ce qu’elle croit, ce n’est ni le sang ni l’identité, ni la culture qui rassemble les racisés, c’est une condition partagée : une condition matérielle, car les processus de racialisation qui nous constituent en groupe n’ont que faire de nos individualités. Ils nous... [Lire la suite]