07 juin 2018

Shirley Wirden , Le travail au cœur du projet de société

« Bien sûr, indique Shirley Wirden, il existe d’autres moyens que le travail pour se réaliser et être heureux mais la privation de travail n’a jamais épanoui personne. Il s’agit d’une légende urbaine au service du capitalisme et de la reproduction sociale. Tout le monde n’a pas les mêmes conditions matérielles objectives d’existence, le même héritage familial et ainsi tout le monde ne dispose pas des mêmes possibilités lors de son entrée dans le monde du travail. Dans sa logique actuelle, le système se pérennise par la... [Lire la suite]
30 mai 2018

Jimmy Dalleedoo, la Commune et la semaine sanglante

« La « semaine sanglante », indique Jimmy Dalleedoo, se déroula du 21 au 28 mai 1871. Les représentants du capital allaient massacrer les hommes, les femmes et les enfants à coup d’arme blanches et de mitrailleuse. La « semaine sanglante » fit plus de 20.000 morts du côté des Communards. Il y eut plus de 40.000 arrestations dont plus de 819 femmes et plus de 538 enfants. Ils furent déportés dans le camp de Satory dans lequel ils moururent dans des conditions atroces (calvaire, maladies, travaux forcés, etc…).... [Lire la suite]
24 mai 2018

Pierre Kropotkine, le monde moderne et le communisme

« Nous maintenons aussi, indique Pierre Kropotkine, non seulement que le communisme serait l’état de société le plus enviable et le plus juste, mais encore que c’est vers le communisme, le libre communisme, que tend le monde moderne, malgré les apparences contraires qu’on pourrait induire du développement de l’individualisme, et dans lesquelles nous ne voyons que des efforts de l’individu, pour résister à la domination de plus en plus envahissante de l’État et du Capital. Mais l’histoire ne nous montre-t-elle pas aussi, à côté de... [Lire la suite]
16 mai 2018

Roger Garaudy, Marx, un humanisme concret

  « Le fondement économique et social de cet humanisme concret, indique Roger Garaudy, Marx le définira dans Le Capital : « le communisme est  une réunion d’hommes libres, travaillant avec des moyens de production communs, et dépensant d'après un plan concerté leurs nombreuses forces individuelles comme une seule et même force de travail social. » Est-ce à dire que cet accomplissement, dans la société sans classes du communisme, sera la fin de l'histoire ? En aucune façon. Ce qui se termine avec le... [Lire la suite]
11 mai 2018

Amadeo Bordiga, ce que la forme totalitaire permet au capital

« Après la première guerre mondiale, indique Amadeo Bordiga, et malgré la « victoire », la bourgeoisie italienne voit l’effondrement des conditions idéales des temps héroïques, et on a le fascisme. La concentration de la force policière de l’État, ainsi que du contrôle de presque tous les secteurs de l’économie, permet tout à la fois d’éviter l’explosion de mouvements radicaux des masses et d’assurer à la classe possédante la liberté de manœuvre en matière de spéculation, à condition de se donner un centre de classe... [Lire la suite]
09 mai 2018

Louis Janover, quelle histoire réhabiliter ?

« Il est vrai, indique Louis Janover, il n’est question aujourd’hui que de « réhabiliter » l’enseignement de l’histoire. Mais ce n’est certes pas de n’importe quelle histoire qu’il s’agit ; et surtout pas de celle qui revit, titre après titre, dans les publications Spartacus. Il y a peu d’espoir de voir les idéologues de la néo-social-démocratie déployer beaucoup d’efforts pour mettre en lumière, par exemple, les conditions qui ont permis à Hitler de prendre le pouvoir : l’étude de cette histoire risquerait de... [Lire la suite]
03 mai 2018

Claude Beaulieu (2008), l'Union Européenne, une prison des peuples

« Aujourd’hui, indique Claude Beaulieu, vouloir réformer l’Union Européenne est devenu une chimère pour tous. Cette Europe est intrinsèquement perverse et non amendable. Elle se fait contre les peuples de façon non seulement antidémocratique mais véritablement dictatoriale. Elle est la dictature du Capital financier mondialisé sous domination américaine ou germano-américaine. Comme Marx le disait à propos de l’Etat bourgeois, le peuple se libérant ne pourra le reprendre tel quel ; il devra le briser, s’ériger en classe... [Lire la suite]
28 avril 2018

Avec Macron, le capital a tous les pouvoirs

« Aujourd’hui, indique le rapport, la propagande capitaliste nous sert  avec force la soupe de la collaboration de classe : les médias dans leur rôle de larbins au service du pouvoir, les dirigeants politiques de tout bord, certains responsables syndicaux qui se revendiquent « réformistes », en sont les porteurs. Traduction verbale : les salariés deviennent des collaborateurs, le salaire devient pouvoir d’achat intéressement et participation, les usagers des services publics des clients, le capitalisme devient libéralisme... [Lire la suite]
16 avril 2018

Moishe Postone, capitalisme et fonction sociale du travail

« Je pense, indique Moishe Postone, que Marx a élaboré une théorie critique du capitalisme. Il a en premier lieu conceptualisé la catégorie de « capital » de façon bien plus singulière qu’on ne le pense habituellement, qui n’a rien à voir avec la façon dont Gary Becker voire même Pierre Bourdieu l’ont conceptualisé. Ni même comme l’on fait la plupart des théoriciens marxistes en réduisant le capital au surplus approprié. Même si Marx a bien évidemment théorisé l’extorsion du surtravail et son appropriation par les... [Lire la suite]
16 avril 2018

Philippe de Villiers poursuit sa carrière au sein d'une entreprise privée étrangère

« Le pantouflage, indique Samuel Faure, cette pratique ancienne et ordinaire en France. Le pantouflage consiste à ce que les élites de l'État –responsables politiques, hauts fonctionnaires ou acteurs militaires– poursuivent leur carrière dans des entreprises étroitement liées à l'État, parfois nationales, souvent publiques, comme Areva, EDF ou Orange. Cette pratique n'est pas absente du secteur de la défense. Après des années passées au service du ministère des Armées, il n'est pas rare que des ingénieurs de l'armement ou des... [Lire la suite]