06 avril 2016

Yann Cézard, capitalisme,...impérialisme...

« L’essor de la mécanisation et de la taylorisation, résume Yann Cézard, l’industrialisation de l’agriculture, le développement d’une consommation de masse, le nouveau rôle de l’Etat au sein de l’économie capitaliste, toutes ces mutations qui ont émergé à travers la crise de 1929 puis la « guerre totale » ont donné un nouveau souffle au capitalisme pendant quelques décennies. Le capitalisme des Trente Glorieuses a été beaucoup moins internationalisé que dans la période précédente, plus centré sur les pays déjà... [Lire la suite]