07 décembre 2017

Jesica Calcagno, Trotsky et la Révolution Permanente

« Dans la lutte pour le communisme, indique Jesica Calcagno, nous nous basons dans toute la tradition et le lègue de Léon Trotsky, qui permit la continuité et le développement du marxisme avec pour base l’énorme expérience de la Révolution Russe de 1917, de laquelle nous fêtons le centenaire.Ce fut Trotsky qui élabora la théorie-programme de la Révolution Permanente, qui plante une stratégie globale liant le commencement de la révolution à l’échelle nationale avec le développement de la révolution internationale et son point... [Lire la suite]
30 juillet 2017

Cornelius Castoriadis, que signifie, socialement, le système hiérarchique

"Que signifie, socialement, le système hiérarchique ?, interroge Cornelius Castoriadis. Qu’une couche de la population dirige la société et que les autres ne font qu’exécuter ses décisions ; aussi, que cette couche, recevant les revenus les plus grands, profite de la production et de travail de la société beaucoup plus que d’autres. Bref, que la société est divisée entre une couche qui dispose du pouvoir et des privilèges, et le reste, qui en est dépossédé. La hiérarchisation -ou la bureaucratisation- de toutes les activités... [Lire la suite]
01 juillet 2017

Yvon Quiniou, révolution d'octobre, vit-elle encore ?

« Mais, précise Yvon Quiniou, il y un second degré de lecture qui est tout aussi intéressant, mais peut prêter à débat. Il s’agit de la façon dont cette expérience, qui a finalement échoué  plus de 70 ans après, aura été jugée politiquement par ceux qui la soutenaient dans les partis communistes de la 3ème Internationale ou, encore et c’est plus important, par les intellectuels et les hommes politiques d’aujourd’hui. En rappelant d’abord cette évidence : quelle qu’ait été la réalité positive de certains de ses aspects... [Lire la suite]
10 juillet 2016

Daniel Bensaïd, la politique, la stratégie, les partis, l'histoire...

« Comme la politique institutionnelle à laquelle ils sont souvent identifiés, expose Daniel Bensaïd, les partis ont aujourd’hui une mauvaise réputation, souvent justifiée dans la mesure où ils apparaissent comme des machines bureaucratiques à promotions et à prébendes. Utiles pour mobiliser et proposer des initiatives dans les périodes d’effervescence, les partis les plus révolutionnaires eux-mêmes peuvent devenir, par temps de reflux, des nids de mesquineries et d’intrigues, de vanités personnelles et d’élucubrations sectaires.... [Lire la suite]
14 mars 2016

Goran Markovic, Yougoslavie-1950, une base légale pour l'autogestion ouvvrière

« Les premiers Conseils de travailleurs, indique Goran Markovic, ont été accueillis favorablement par la classe ouvrière et la société yougoslave dans son ensemble, mais il était clair dès le début que les limites dans lesquelles ils travaillaient était inacceptables. Une nouvelle loi fondamentale, ratifiée par le parlement fédéral le 27 juin 1950, constituait la base légale de l’autogestion ouvrière. Elle devait abolir la bureaucratisation excessive de l’économie, introduire une nouvelle démocratie et « établir... [Lire la suite]
09 décembre 2015

Schumpeter, la bureaucratisation fatale au capitalisme

« Schumpeter, nous dit Monique Abellard, est un auteur hétérodoxe: contrairement à Keynes, qui considère que l'Etat peut venir à bout des crises économiques, il pense que seuls les entrepreneurs sont en mesure d'impulser une nouvelle phase de croissance fondée sur l'innovation. Pour lui, ce sont des sortes de héros, qui "révolutionnent la routine"à chaque fois qu'ils exploitent une innovation. Mais ils sont voués à disparaître. Paradoxalement, la concentration des entreprises, qui renforce la stabilité du capitalisme,... [Lire la suite]
15 octobre 2015

Souvarine, Staline et le processus de bureaucratisation

"Souvarine montre admirablement à partir de quel projet la révolution est entreprise et par quelles voies elle s’en écarte de plus en plus. L’intelligentsia russe, qui a cherché durant toute une partie du dix-neuvième siècle, notamment avec les « narodniki » à détruire l’autocratie au nom du peuple sans jamais obtenir l’appui de celui-ci, va enfin, grâce à la conception léninienne du parti d’avant-garde, établir pour une brève période sa jonction avec les masses au cours de la révolution de 1917. Celle-ci, comme on sait,... [Lire la suite]
26 juillet 2015

Antoine Artous, une utopie marxienne du dépérissement de l'Etat ?

« Au-delà de l’analyse de l’État capitaliste proprement dit, conclut Antoine Artous, se joue donc une lecture particulière du « marxisme » qui a des conséquences sur toute une série d’autres terrains. Ainsi, je l’ai soulignée dans cette introduction, la conceptualisation du marché et de l’économie et celle de l’État sont indissociables. Comme le font remarquer Pierre Salama et Tran Hai Hac, certaines « faiblesses théoriques du Capital » concernant cette conceptualisation ne sont pas sans rapport avec une tradition... [Lire la suite]