20 juillet 2017

Saïd Bouamama, la banalisation de l'islamophobie nouveau visage du racisme

« Comme je l’ai souligné dans plusieurs textes récents, rappelle Saïd Bouamama, nous sommes dans une séquence historique caractérisée par une banalisation de l’islamophobie. Ce nouveau visage du racisme remplit des fonctions systémiques tant sur le plan international que sur le plan des pays européens. Sur le plan international, il réunit les conditions permettant de forger du consensus au sujet des guerres pour les ressources naturelles en les couvrant de l’alibi « anti-terroriste ». Sur le plan national, il permet de... [Lire la suite]
09 avril 2017

Pierre Tévanian/Saïd Bouamama, racisme, interaction entre passé et présent

"Le racisme post-colonial, nous disent les auteurs, n’est donc pas une simple survivance du passé. Il s’agit au contraire d’une production permanente et systémique de notre société, les représentations héritées du passé étant reformulées et réinvesties au service d’intérêts contemporains. C’est bien notre société qui, au présent, continue de produire des indigènes au sens politique du terme : des « sous-citoyens », des « sujets » qui ne sont pas étrangers au sens juridique mais ne sont pas pour autant traités... [Lire la suite]
30 mars 2017

Saïd Bouamama, les insoumis, la lutte contre le colonialisme et l'impérialisme

« Il y a quelques années, rappelle Saïd Bouamama, on avait décrété la mort du tiers-mondisme et tous ceux qui le représentaient. Mais c’était mal connaître la profondeur intellectuelle de ces "penseurs combattants". Dans cet ouvrage riche en enseignements, l’auteur remet dans le présent ces figures, leur redonne leur place, mais montre également à travers leurs luttes que rien n’est perdu, "qu’il a toujours été possible, hier comme aujourd’hui, de changer le cours des choses". Les noms des hommes cités étaient des hommes d’action... [Lire la suite]
27 février 2017

Saïd Bouamama, l'institution policière et ses missions

« La question, considère Saïd Bouamama, qui nous est dramatiquement et régulièrement posé n’est pourtant pas celle de la moralité de tel ou tel pourcentage de policiers mais celle des missions qu’on confie à la « police républicaine », des cibles qu’on lui désigne, des passages à l’acte qu’on lui autorise, des impunités dont on la garantit, des armements dont on la dote, etc. La question posée n’est pas morale mais politique. C’est ni plus ni moins celle de l’institution policière. Poser cette dimension systémique ne... [Lire la suite]
23 février 2017

Saïd Bouamama, les bases matérielles de la révolte

« Il ne suffit pas, pense Saïd Bouamama, que les bases matérielles d’une révolte existent pour que celle-ci devienne réalité. La possibilité ne signifie pas automatiquement l’effectivité. Les mêmes conditions matérielles peuvent s’exprimer sous la forme de l’explosion sociale comme en novembre 2005 mais également sous celle de l’implosion c’est-à-dire de la violence retournée contre soi ou dans les rapports sociaux de proximité comme nous le constatons quotidiennement dans nos quartiers populaires. Elles peuvent également... [Lire la suite]
14 décembre 2016

Saïd Bouamama, "Un nouveau crime historique de l'Union Européenne"

« Non seulement, indique Saïd Bouamama, il n’y a aucun danger d’invasion, mais l’Europe est à la fois par ses politiques économiques et militaires une des principales causes des exils forcés et une des régions les moins accueillantes du monde. Contribuer fortement à produire la misère du monde en refusant de l’accueillir ensuite, telle est la réalité de l’Union Européenne. Le discours de l’invasion est complété par celui du danger terroriste. Il a suffi qu’un des auteurs des attentats du 13 novembre soit passé par la frontière... [Lire la suite]
13 décembre 2016

Saïd Bouamama, France, une " démocratie de l'abstention "

« Il ne suffit pas, pense Saïd Bouamama, que les bases matérielles d’une révolte existent pour que celle-ci devienne réalité. La possibilité ne signifie pas automatiquement l’effectivité. Les mêmes conditions matérielles peuvent s’exprimer sous la forme de l’explosion sociale comme en novembre 2005 mais également sous celle de l’implosion c’est-à-dire de la violence retournée contre soi ou dans les rapports sociaux de proximité comme nous le constatons quotidiennement dans nos quartiers populaires.Elles peuvent également conduire... [Lire la suite]
13 décembre 2016

Saïd Bouamama, France, une société malade qui refuse de regarder sa maladie

« Les débats de cet été, nous dit Saïd Bouamama, qu’ont du une nouvelle fois subir nos concitoyens musulmans ou supposés tels ont été marqués par trois postures qui sont révélatrices d’une société malade qui refuse de regarder sa maladie en face pour pouvoir la soigner. La première bien que minoritaire est de plus en plus fréquente : l’islamophobie décomplexée. L’irremplaçable Nadine Morano déclare ainsi le 12 août à Europe 1 que «les islamistes, tels que cette femme voilée intégralement sur le territoire national, sont... [Lire la suite]
04 septembre 2016

Saïd Bouamama, le mouvement social doit se faire entendre

« Le discours sur la « prise d’otage » des citoyens, nous dit Saïd Bouamama, est le second leitmotiv médiatique et politique concernant le mouvement social actuel. « Prendre ainsi en otage les consommateurs, notre économie, notre industrie, continuer des actions qui visent à faire retirer le texte, ce n’est pas démocratique » clame Valls le 23 mai. « J’ai du mal à accepter que des Français soient pris en otage » lui répond en écho Myriam El Khomri le lendemain. « Pas un jour sans qu’il y ait une... [Lire la suite]
20 juillet 2016

Saïd Bouamama, comment et pourquoi construit-on les "djihadistes" ?

« L’essentialisation, l’injonction et la négation conduisent enfin à éluder tous les débats sur les réels buts de guerres, constate Saïd Bouamama. Les enjeux pétro-gaziers et géostratégiques disparaissent entièrement du débat pour ne laisser place qu’à l’urgence d’un consensus « anti-barbare ». Il faut le dire, l’opération est pour l’instant une réussite : les interventions en Syrie, en Côte d’Ivoire et en Centre-Afrique ne suscitent pour l’instant pas de grandes réactions. En mettant l’ensemble des acteurs sociaux... [Lire la suite]