06 février 2016

Ernest Mandel, Marx, sa fidélité à l'objectif d 'émancipation

« La différence, indique Ernest Mandel, entre la science authentique (y compris le socialisme scientifique) et le positivisme ou l’empirisme purs ne réside pas dans le mépris des données empiriques par la première et dans leur prise en compte par les autres. Elle réside dans le mouvement permanent de la science à rechercher une compréhension qui se caractérise par une cohérence interne, de prendre des données importantes dans leur globalité, en particulier par la découverte de leur structure interne et de leurs lois de... [Lire la suite]
01 janvier 2016

Frantz Fanon, Norman Ajari, colonialisme et racisme

« L’Européen, indique Normam Ajari, n’admettra pas aisément que la culture dans laquelle il baigne, en tant qu’elle lui permet à tout moment de s’ériger en instance de légitimation des conduites, est fondamentalement raciste. On connaît bien les objections qu’invoque habituellement l’islamophobe ou le négrophobe, lorsqu’on lui rappelle avec Césaire que ses propos le condamnent, en « y revenant comme par vice, à remâcher le vomi d’Hitler. Il dira que les nazis étaient des racistes authentiques parce que la hiérarchisation des... [Lire la suite]
11 novembre 2015

Sur notre terre, une seule et même espèce : Homo sapiens

« Penser que, nous dit Dominique Stoppa-Lyonnet, parce que certains traits physiques sont quasi constants dans une population – en particulier la couleur de la peau –, les génomes des individus qui la composent sont identiques, et que cette identité les réunit en un groupe fermé, génétiquement ­distinct, est une extrapolation fallacieuse. C’est pourtant sur ce raisonnement erroné que repose le ­concept de race développé au XIXe siècle. Ce concept catégorise, classifie, mais surtout, au fond, hiérarchise les populations. Cette... [Lire la suite]
11 octobre 2015

Axel Kahn, le combat antiraciste pour l'égale dignité des hommes

« Au total, finalise Axel Kahn, la biologie et la génétique modernes ne confirment en rien les préjugés racistes, et il est certainement de la responsabilité des scientifiques de réfuter les thèses biologisantes encore trop souvent appelées à leur rescousse. Cela est relativement aisé, mais à l’évidence insuffisant, tant il apparaît que le racisme n’a pas besoin de la réalité biologique des races pour sévir. À l’inverse, ce serait un contresens de vouloir fonder l’engagement antiraciste sur la science. Il n’existe en effet pas de... [Lire la suite]
07 août 2015

Anton Pannekoek, Marx et la philosophie

  « Dans l'Idéologie allemande, indique Anton Pannekoek, Marx combat tout d'abord la conception dominante qui veut que la conscience soit l'unique principe créateur et l'opinion que les idées, en s'engendrant les unes les autres, déterminent l'histoire du monde. Marx traite ces conceptions par le mépris comme des « fantasmagories dans le cerveau humain (...) des sublimations résultant nécessairement du processus de leur vie matérielle, que l'on peut constater empiriquement et qui repose sur des bases... [Lire la suite]
16 juillet 2015

Albert Einstein, sur quoi se fonder pour améliorer le sort de l'homme ?

« L’homme, affirme Albert Einstein, possède à sa naissance, par hérédité, une constitution biologique que nous devons considérer comme fixe et immuable, y compris les impulsions naturelles qui caractérisent l’espèce humaine. De plus, pendant sa vie il acquiert une constitution culturelle qu’il reçoit de la société par la communication et par beaucoup d’autres moyens d’influence. C’est cette constitution culturelle qui, dans le cours du temps, est sujette au changement et qui détermine, à un très haut degré, les rapports entre... [Lire la suite]
Posté par Michel Peyret à 10:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,
18 mai 2015

Rien d'inexorable ne détermine la marche de l'humanité !

«Il n’existe aucune loi métaphysique, biologique, sociologique, économique ou culturelle qui déterminerait inexorablement la marche de l’humanité. Nous rejetons particulièrement deux conceptions : celle, religieuse, qui voudrait que les hommes soient soumis aux lois d’un dieu, et celle qui professe que le progrès est inéluctable, qu’il est inscrit dans les « lois économiques ». Cette conception de l’histoire est propre au capitalisme, mais on la retrouve aussi au fondement de nombreux courants historiques qui... [Lire la suite]
11 mai 2015

Marx, c'est la nature qui rend possible une histoire humaine...

« C’est ainsi que la pensée, dit Yvon Quiniou, est une fonction du cerveau, donc une propriété de la matière parvenue à un degré très haut d’organisation – ce que toute la biologie moderne ne fait que confirmer : l’« esprit » n’existe pas au sens d’une substance spirituelle. Et quand Marx, dansL’idéologie allemande, expose sa conception pleinement historique de l’homme en insistant sur la production des moyens d’existence grâce à laquelle les hommes se sont différenciés effectivement, dans le temps de... [Lire la suite]
Posté par Michel Peyret à 00:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , ,