14 août 2018

Frédéric Glorieux, Macron, pourquoi le dire au sommet de l'Etat ?

« Nos présidents précédents, indique Frédéric Glorieux, avaient des maîtresses, puis divorcèrent, puis eurent des histoires entre célibataires. Nous sommes passés dans une autre époque. Le couple présidentiel présente toutes les apparences de la fidélité, mais pas de la satisfaction sexuelle conjugale, si bien que tous les vices leur sont prêtés. Entendons-nous, ils font ce qu'ils veulent, peu importe, mais ce qui est montré publiquement est politique. Lors de sa provocation du 27 juillet auprès de ses députés, Emmanuel Macron... [Lire la suite]
11 août 2018

Guillaume Berlat, à chaque époque politique son Alexandre

« Un problème général de droit constitutionnel, indique Guillaume Berlat, qui tient à la caporalisation croissante du parlement (Cf. les dispositions envisagées dans le projet de réforme constitutionnelle renvoyée aux calendes grecques) qui fait que la représentation nationale est l’une des plus faibles de l’Union européenne. Et, nous découvrons à la faveur de l’affaire Benalla que l’on prépare une révision constitutionnelle en plein été, dans des hémicycles presque vides, en adoptant des dispositions importantes dans la nuit en... [Lire la suite]
07 août 2018

Frédéric Lordon, les vrais radicalisés dans la société – ils sont au pouvoir.

« Comme une illustration supplémentaire, indique Frédéric Lordon, de cette propension des médias à croire s’acquitter d’un devoir de rapporter sans en fait jamais rien montrer, on devrait se souvenir de cette étude d’un chercheur américain , reprise aussi platement que possible et sans aucun esprit de suite dans la presse française, s’appuyant sur le World Values Survey et l’European Values Survey pour établir ce paradoxe que les électeurs du centre, et non les « extrémistes » comme on l’aurait attendu (souhaité), sont les moins... [Lire la suite]
Posté par Michel Peyret à 02:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
23 juillet 2018

Joël Aubert, Emmanuel Macron face à l'affaire Benalla

Emmanuel Macron face à l'affaire Benalla: il faudra plus que de belles paroles Encore heureux que Le Monde et Ariane Chemin aient fait preuve d'assez de pugnacité pour découvrir, sous son casque d'emprunt, ce monsieur Benalla, homme de confiance du président de la République et, d'évidence, déjà rompu aux basses besognes de gros bras des services d'ordre des élus, bien avant qu'Emmanuel Macron ne conquiert l'Elysée. Oui, réjouissons-nous que le masque soit tombé et que l'individu doive rendre des comptes à la justice de ce pays,... [Lire la suite]
Posté par Michel Peyret à 09:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,