17 juillet 2017

Bill Van Auken, la crise mondiale du système capitaliste

« Comme l’a souligné le Comité international de la Quatrième Internationale, rappelle Bill Van Auken, dans sa déclaration de 2016, Le socialisme et la lutte contre la guerre :« Les grandes questions historiques soulevées par la situation mondiale actuelle peuvent être formulées ainsi : Comment la crise du système capitaliste mondiale sera-t-elle résolue ? Est-ce que les contradictions qui rongent le système vont entraîner la guerre mondiale ou bien la révolution socialiste mondiale ? Est-ce que l’avenir nous plongera dans le... [Lire la suite]
07 juillet 2017

Marcel Khalifé, j'aime ce qui est avant et après la musique

« J'aime, affirme Marcel Khalifé, ce qui est avant et après la musique. J'aime le silence, avant la vie et la mort. La musique commence par la note du silence et se termine avec le silence. La liberté ? Je l'ai cherchée partout et dans tous mes travaux mais je ne l'ai pas trouvée. La liberté, c'est comme l'impossible mais l'impossible existe... Le bonheur ? C'est l'amour. Vaste mot. Je vis l'amour. Si le monde peut se passer de la guerre, on serait au plus profond de l'Univers... » Reprenons la lecture de l'entretien avec... [Lire la suite]
Posté par Michel Peyret à 06:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , , , , ,
02 mars 2017

Chems Eddine Chitour, colonisation, une politique de barbarie

« On ne peut mieux résumer, rappelle Chems Eddine Chitour, cette période noire avec les mots de Jaurès citant Clemenceau le 27 mars 1908: «On a tué, massacré, violé, pillé tout à l’aise dans un pays sans défense, l’histoire de cette frénésie de meurtres et de rapines ne sera jamais connue, les Européens ayant trop de motifs pour faire le silence (…). Rien n’est plus contraire aux intérêts français que cette politique de barbarie.» Rappelons nous les enfumades des tribus d’Oued Riah du Dahra en mai-juin 1845. Avec Bugeaud,... [Lire la suite]
21 février 2017

François Chesnais, capitalisme, contradictions et limites

« La rencontre, nous dit François Chesnais, par le capitalisme de limites qu’il ne peut pas franchir ne signifie en aucune manière la fin de la domination politique et sociale de la bourgeoisie, encore moins sa mort, mais elle ouvre la perspective que celle-ci entraîne l’humanité dans la barbarie. L’enjeu est que celles et ceux qui sont exploités par la bourgeoisie ou qui n’ont pas partie liée avec elle trouvent les moyens de se dégager de son parcours mortifère. Les implications sociales et politiques d’une « stagnation... [Lire la suite]
05 février 2017

Xavier Vigna, Classe ouvrière, une histoire de luttes et de révoltes

« Le groupe Socialisme ou Barbarie observe le monde ouvrier, nous indique l'article. Daniel Mothé témoigne sur la vie à l’usine Renault. Cornélius Castoriadis observe les résistances à la rationalisation du travail et analyse les grèves ouvrières. Il insiste sur l’auto-organisation des ouvriers dans la lutte. « C’est parce que leur situation dans la production créée entre eux une communauté d’intérêts, d’attitudes et d’objectifs s’opposant irrémédiablement à ceux de la direction que les ouvriers s’associent spontanément, au... [Lire la suite]
19 janvier 2017

Camille Loty Malebranche, démocratie et pouvoir populaire

« La démocratie, indique Camille Loty Malebranche, se corse et se reconnaît par l’orientation du pouvoir populaire vers les libertés au profit de tous les groupes composant la société, tout comme elle doit imposer la souveraineté de la nation sur ses ressources en empêchant qu’elle soient séquestrées par des oligarques. Tout délire de chauvinisme collectif, toute immonde mégalomanie ethnique, toute obsession « raciale » de domination, toute frénésie identitaire débordante excluant l’égalité effective des chances et des... [Lire la suite]
15 octobre 2016

Chems Eddine Chitour, le monde est au bord du chaos

Pour Caroline Galactéros, « l'évidence crève l'écran. « L'Occident » ne mène pas la guerre contre l'islamisme sunnite ou alors de façon très résiduelle : il le nourrit, le conseille, l'entraîne. DAECH, dont la barbarie spectaculaire des modes d'action sert d'épouvantail opportun et de catalyseur de la vindicte occidentale, permet de juger par contraste « respectable » l'avalanche de djihadistes sunnites d'obédience wahhabite ou Frères musulmans qui ne combattent d'ailleurs pas plus que nous l'Etat... [Lire la suite]
15 juin 2016

Georges Didi-Huberman, Visite de Athènes

« Comme le touriste lambda, nous dit Georges Didi-Huberman, éventuellement comme un historien de l’art, j’ai donc fait ma « visite ». J’ai ouvert de grands yeux fatalement naïfs. Mon regard, eût-il été armé de tous les savoirs « classiques » sur la Grèce, ne pouvait percevoir qu’une petite moitié des choses. Mais il y eut l’accueil avisé, l’hospitalité généreuse, l’amitié soucieuse de celles et ceux qui m’ont, pour ces quelques heures, guidé dans le labyrinthe, traduit les mots prononcés avec leurs... [Lire la suite]
27 avril 2016

Auguste Blanqui, le capitaliste détruit sans pitié

« On sait l’absence totale de scrupules, écrit Blanqui, l’immoralité, la barbarie que déploie le commerce européen dans cette chasse furieuse aux débouchés. Toutes les régions du globe ont souffert et souffrent de la cupidité féroce de ces étrangers, qui ne reculent devant aucune turpitude, devant aucun forfait, pour assouvir leur soif de gain. Lorsqu’il a ainsi organisé la misère et la mort dans son propre pays, le capitaliste court porter aux plages les plus lointaines l’escroquerie, le vol, le brigandage, l’assassinat. Après... [Lire la suite]
12 avril 2016

Saint-Barthélemy, " une hécatombe du peuple de Dieu " ?

« Tant du côté protestant que du côté catholique, constate David El Kenz, l’impossible comptabilité des victimes manifeste l’incommensurabilité du massacre de la Saint-Barthélemy ; certains polémistes huguenots avancent le chiffre de 300 000 tués, il est vrai pour toute la France, tandis qu’un versificateur catholique prévient qu’énumérer les morts empièterait sur le dessein Divin d’exterminer les hérétiques. (Crouzet 1994, 34-35). Les apologistes catholiques justifient le massacre par la légitime défense d’un roi juste... [Lire la suite]