10 février 2017

Charles Sannat, Patrick Artus et l'Euro

« Pour lui, Artus, il est impossible de libeller les dettes autrement qu’en euros… Et si, question au hasard, l’euro explose et n’existe plus par exemple parce que la France ou l’Italie seraient en faillite, les dettes, on les compte en quoi ? En raviolis ? En branches d’épinard ? Ou en coquillages ? Évidemment, en cas de retour aux monnaies nationales lié à une explosion de l’euro, tout serait à nouveau comptabilisé en… monnaie nationale, avec des dévaluations plus ou moins fortes de valeur par rapport à quoi ? À l’ancien euro... [Lire la suite]