09 août 2018

Julia Kassar, le théâtre est le lieu d'une entière liberté

« Le théâtre est le lieu d’une entière liberté, indique Julia Kassar. On y exprime ce que personne ne peut exprimer dans la vie ordinaire. C’est un lieu sacré. L’acteur est ultralibre et le texte qu’il joue, dit, déclame devient le sien. Il est alors le gardien du texte de l’auteur. En jouant le pire des spécimens humains, il acquiert une valeur humaine autre. Le théâtre, c’est le miroir de la société. Une comédienne ? Elle puise dans ses propres ressources. C’est une personne qui ne veut pas vivre l’ordinaire : il y a toute... [Lire la suite]
31 juillet 2018

Alastair Crooke, la présidence de Trump, l'art de la négociation

« Que se passe-t-il, interroge Alastair Crooke, si les Chinois, les Nord-Coréens, les Iraniens et les Russes saisissent les notions derrière l’Art de la Négociation, et de plus savent que les États-Unis ne sont pas vraiment en position de pouvoir mener à bien leur coup de bluff – en ce qui concerne les menaces retentissantes d’actions militaires et commerciales – au moins ? Trump peut être prêt à « tweeter » une démonstration de force comme dans le cas des 57 missiles Tomahawk lancés en Syrie. Mais les principaux acteurs mondiaux... [Lire la suite]
26 mars 2018

Jacques Sirota, l'avenir de la langue française

« Dans la sphère de la technique et de l’économie, indique Jacques Sirota, le monde « anglobalisé » n’a pas de rival. C’est selon ses techniques et ses normes que se bâtit actuellement la puissance industrielle de la Chine, pas sur les techniques traditionnelles de celle-ci. En bonne logique utilitariste, les cultures et les langues devraient avoir la politesse de s’effacer pour permettre à la globalisation de l’économie de déployer plus vite et plus complètement ses bienfaits. Dans tous les domaines évoqués plus haut, l’anglais,... [Lire la suite]
06 janvier 2018

Sibylle Fuchs, la confiscation des œuvres d'art par les nazis

« La question, indique Sibylle Fuchs, de la confiscation des œuvres d’art par les nazis a été passée sous silence pendant des dizaines d’années après 1945. Il a fallu attendre les années 1990 pour que de timides tentatives soient menées pour enquêter sur le sort des œuvres d’art volées par les nazis à leurs propriétaires juifs. Des institutions comme le Centre allemand pour les pertes de biens culturels (basé à Magdeburg) n’ont que très récemment commencé des recherches sur le sort des œuvres d’art perdues qui ont été entreposées... [Lire la suite]
Posté par Michel Peyret à 01:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
23 décembre 2017

Jean-Paul Roux, Tamerlan et Samarcande

« Au XIVe siècle, indique Jean-Paul Roux, la ville n'a rien perdu de sa force attractive, pour que Tamerlan la choisisse comme capitale parmi tant d'autres. Voulant en faire le centre de la terre, il l'amène à entretenir des relations diplomatiques avec de lointaines contrées, comme le prouvent l'archevêque Jean de Sultaniye qu'il dépêche à Charles VI ou Don Ruy Gonzalès de Clavijo, ambassadeur de Castille, qui a la bonne idée d'écrire le récit de son voyage dans la capitale timouride. Il veut en faire la plus belle ville du... [Lire la suite]
14 décembre 2017

Anne Richoux, Le Ravachol et Fléau

« Fléau, âgé de 19 ans – qui se déclare proche du NPA, des anarchistes et des mouvements révolutionnaires – écrit sur des sujets philosophiques, d’art et aussi de politique, toujours sur un ton satirique et libertaire. « J’ai baigné rapidement dans la politique avec mon père qui écoutait Brassens, lisait Prévert. C’est de là qu’est venue ma conscience politique. Depuis je lis beaucoup d’écrivains libertaires et anarchistes. » Fléau avoue que le système libéral et capitaliste actuel le « débecte ». Il ajoute... [Lire la suite]
15 juin 2016

Georges Didi-Huberman, Visite de Athènes

« Comme le touriste lambda, nous dit Georges Didi-Huberman, éventuellement comme un historien de l’art, j’ai donc fait ma « visite ». J’ai ouvert de grands yeux fatalement naïfs. Mon regard, eût-il été armé de tous les savoirs « classiques » sur la Grèce, ne pouvait percevoir qu’une petite moitié des choses. Mais il y eut l’accueil avisé, l’hospitalité généreuse, l’amitié soucieuse de celles et ceux qui m’ont, pour ces quelques heures, guidé dans le labyrinthe, traduit les mots prononcés avec leurs... [Lire la suite]
15 février 2016

Christine Buci-Glucksmann, esthétique, patrimoine, création, éphémère

« On vit un vrai paradoxe, indique Christine Buci-Glucksmann. Vu la richesse de notre patrimoine, il y a effectivement la possibilité d’un repli réactualisant et valorisant le seul patrimoine. Mais je vois des signes de changement. D’une part, je ne crois pas qu’une création d’œuvres à partir du virtuel soit indépendante d’une culture réelle du patrimoine. On n’invente pas à partir de rien. Il faut une formation, artistique et culturelle, pour créer des œuvres d’art relationnelles et virtuelles. Ce n’est pas l’effacement, mais le... [Lire la suite]
11 janvier 2016

Axel Honneth, sociologues et philosophes et le travail

« Les sociologues et les philosophes, indique le texte, se désintéressent du monde du travail. La montée de la précarité et ses conséquences sont rarement analysées. Pourtant, le travail conserve son rôle central dans la société capitaliste. Axel Honneth rappelle que « aujourd’hui comme hier, pour la grande majorité de la population, l’identité sociale est en premier lieu tributaire de son rôle dans le processus de travail organisé ». Ernst Bloch et le romantisme révolutionnaire estiment que le travail doit devenir une activité... [Lire la suite]
08 janvier 2016

Les situationnistes, urbanisme, utopies urbaines ou colonisation de la vie quotidienne

« Il semble important, indique le texte, de distinguer deux approches sur la critique de l’urbanisme. La clarification politique sur ce sujet devient essentielle pour les situationnistes. Durant une première phase, incarnée par Constant, les situationnistes proposent des utopies urbaines. L’art doit permettre d’embellir la ville. La cartographie, l'art et l'architecture doivent redessiner l’espace public. Mais, dans une seconde phase, Raoul Vaneigem permet une clarification indispensable. Il refuse la simple amélioration de... [Lire la suite]