29 juillet 2018

JRCF, LREM, un parti de « fan » de Macron

« L’idéologie macroniste, indique JRCF, fait passer le changement permanent et la régression sociale pour une innovation et un progrès, alors qu’il s’agit juste de rendre les travailleurs plus malléables aux desiderata des capitalistes. Cela fait partie du changement de sens des mots par le capitalisme depuis un certain nombre d’années, mais qui atteint son apogée ici avec un parti se réclamant explicitement de la « start up nation », c’est-à-dire du monde managérial. Enfin, pour finir, il nous faut constater que LREM... [Lire la suite]
06 avril 2018

Wikipedia, les Aztèques, le peuple élu du soleil pour diriger le monde

« L’empire aztèque, indique l'article, connut son apogée sous le règne d’Ahuitzotl entre 1486 et 1502 . En moins de 200 ans, l’humble peuple nomade chassé par plus puissant que lui était devenu le maître de la vallée de Mexico et de ses environs. Les Mexicas attribuaient leur succès à Huitzilopochtli et adoraient conter la glorieuse épopée de leur longue errance dans le désert. L'« empire » qu'ils bâtirent rapidement et la soumission des nations occupant ce territoire trouvaient leur... [Lire la suite]
Posté par Michel Peyret à 00:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , , , , , , ,
08 octobre 2017

La force du Grand Soir libertaire

« Le livre d’Aurélie Carrier, nous dit l'article, permet de faire revivre une période intense et passionnante. C’est l’apogée de l’anarchisme français. Le romantisme révolutionnaire se mêle au syndicalisme d’action directe. Aurélie Carrier décrit bien la généalogie du Grand Soir pour la resituer dans son contexte historique et politique. Son étude permet également de pointer les limites de l’anarchisme français et de l’imaginaire du Grand Soir. La révolution sociale s’inscrit dans une vision eschatologique et quasi religieuse.... [Lire la suite]
20 septembre 2017

Contre-culture, la difficulté de proposer une définition

« Ce qui était d’abord apparu comme un mouvement d’expérimentation, indique Frédéric Rondeau, s’est modifié pendant cette période — entre autres à cause des médias de masse —, et a évolué vers un phénomène de mode. Des festivals musicaux tels que Woodstock Music & Art Fair (1969) et le Altamont Speedway Free Festival (1969) ont marqué l’apogée et le déclin de ce mouvement. Des pratiques contre-culturelles se sont poursuivies dans les années soixante-dix, tant aux États-Unis qu’au Canada et en... [Lire la suite]