08 novembre 2017

Annie Lacroix-Riz, Russie, les puissances impérialistes contre la Révolution

« Ce n’est pas, indique Annie Lacroix-Riz, parce que les bolcheviques étaient des dictateurs sanguinaires haïs de leur peuple que, depuis 1918, « les forces armées de quatorze États envahirent la Russie soviétique sans déclaration de guerre », avec en tête « la Grande-Bretagne, la France, le Japon, l’Allemagne, l’Italie, les États-Unis », tuèrent plus de Russes que la guerre même, 7 millions d’« hommes, femmes et enfants », et causèrent des « pertes matérielles estimées par le gouvernement... [Lire la suite]
05 octobre 2017

Roger Garaudy : Lénine, la conception marxiste de la révolution

« Pour un marxiste, écrit Lénine, il est hors de doute que la révolution est impossible sans une situation révolutionnaire, mais toute situation révolutionnaire n'aboutit pas à la révolution... « La révolution ne surgit pas de toute situation révolutionnaire, mais seulement dans le cas où, à tous les changements objectifs..., vient s'ajouter un changement subjectif, à savoir : la capacité, en ce qui concerne la classe révolutionnaire, de mener des actions révolutionnaires de masse assez vigoureuses pour briser... l'Ancien... [Lire la suite]
15 septembre 2017

Jaurès, Condorcet, la démocratie est un combat

« C’est parce que la Révolution, indique Jaurès, affirme toute l’idée de la démocratie qu’elle a produit une commotion profonde dans le monde qui rejette la démocratie ou qui ne l’accepte qu’en l’abâtardissant. Et Condorcet, avec un sens merveilleux de l’avenir, comprend que c’est cet abâtardissement de la démocratie qui est le plus grand péril : il ne sera plus possible, sans doute, de revenir à l’Ancien Régime, de ressusciter la tyrannie féodale et l’arbitraire princier. Mais peut-être le doctrinarisme bourgeois... [Lire la suite]
04 février 2017

Anne-Lise Teneul, Pologne-France, pourquoi cette volonté de réécrire l'histoire ?

« Effacer, indique Anne-Lise Teneul, de l’espace public toute trace de la Pologne populaire témoigne d’une volonté de réécrire l’Histoire. Le processus de « débaptisation » des rues n’est pas le seul moyen utilisé par le parti Droit et Justice. Depuis son retour au pouvoir, il tente de s’approprier le projet de musée de l’Histoire de la Pologne, à Gdansk. Un projet ambitieux porté par un comité scientifique composé d’historiens et d’universitaires qui, aujourd’hui, s’inquiètent et s’indignent des manœuvres opérées par... [Lire la suite]
26 janvier 2017

Bruni Guigue, Fidel Castro et Cuba

« Cette révolution en profondeur de la société cubaine, nous dit Bruno Guigue, certes, ne fut pas un lit de roses. Petite île des Caraïbes, Cuba a repoussé l’invasion de la « Baie des Cochons » orchestrée par la CIA, elle a conquis son indépendance au forceps, elle s’est dressée contre une superpuissance qui voulait anéantir sa révolution et restaurer l’ancien régime politique et social. Elle a fermé les bordels destinés aux yankees, exproprié les capitalistes locaux, arraché l’économie à l’étreinte des multinationales.... [Lire la suite]
23 juin 2016

Castoriadis - Pannekoek, de la révolution (1)

« Parce que, nous dit Pannekoek, la révolution russe et ses idées ont encore une influence très puissante sur les esprits, il est nécessaire de pénétrer plus profondément son caractère fondamental. Il s’agissait, en peu de mots, de la dernière révolution bourgeoise, mais qui fut l’oeuvre de la classe ouvrière. Révolution bourgeoise signifie une révolution qui détruit le féodalisme et ouvre la voie à l’industrialisation  avec toutes les conséquences sociales que celle-ci implique. La révolution russe est donc dans la ligne de... [Lire la suite]
22 mars 2016

Thomas More, à Pierre Gilles

« La plupart des gens ignorent les lettres, constate Thomas More, beaucoup les méprisent. Un barbare rejette comme abrupt tout ce qui n'est pas franchement barbare (4). Les demi-savants méprisent comme vulgaire tout ce qui n'abonde pas en termes oubliés. Il en est qui n'aiment que l'ancien. Les plus nombreux ne se plaisent qu'à leurs propres ouvrages. L'un est si austère qu'il n'admet aucune plaisanterie; un autre a si peu d'esprit qu'il ne supporte aucun badinage. Il en est de si fermés à toute ironie qu'un persiflage les fait... [Lire la suite]
26 août 2015

Albert Soboul, Robespierre et les sans-culottes

« Robespierre, indique Albert Soboul, disciple de Rousseau, mais de culture scientifique et économique quasi nulle, avait en horreur le matérialisme des philosophes comme Helvétius. Sa conception spiritualiste de la société et du monde le laissa désarmé devant les contradictions qui s’affirmèrent au printemps 1794. S’il a su donner une justification théorique du Gouvernement révolutionnaire et de la Terreur, Robespierre fut incapable d’une analyse précise des réalités économiques et sociales de son temps. Sans doute, il ne... [Lire la suite]