17 juillet 2017

Septembre 2015, Macron en Israël

"Mais qu’est-ce qu’il leur prend, disait l'AFPS, à nos dirigeants, lorsqu’ils sont en visite en Israël ? L’an dernier, c’est François Hollande qui déclarait son amour à Benyamin Netanyahou, criminel de guerre. Et cette fois, c’est Emmanuel Macron qui, tout en dépassant allègrement ses compétences de ministre de l’économie, en arrive à dire que le boycott d’Israël est illégal et à encourager l’émigration de citoyens français juifs en Israël. Leurs hôtes israéliens les ont-ils dopés aux euphorisants ? Ont-ils décidé la... [Lire la suite]
08 mars 2017

Palestine, une politique sans colonne vertébrale

« Le président de France Palestine Solidarité, Taoufiq Tahani, indique le texte, juge « pathétique » la réponse de François Hollande aux parlementaires qui lui demandaient de reconnaître la Palestine. La réponse de François Hollande à la lettre des 154 parlementaires (...) → Reprenons la lecture des articles diffusés par l'Association... Michel Peyret Lettre d’information du 2 au 8 mars 2017 Israël, l’état d’ingérence Focus Communiqué de l’AFPS, 8 mars Nous avions l’état... [Lire la suite]
09 janvier 2017

Raphael Ahren, Résolution 2334, la réponse de Netanyahu

« Une partie de la réponse, considère Raphael Ahren , repose dans la confiance absolue de Netanyahu en l’authentique approche pro-Israël de Trump. Pour la première fois depuis longtemps en tant que Premier ministre, Netanyahu pourra travailler avec un président républicain, un homme qui affirme et réaffirme qu’il déplacera l’ambassade américaine à Jérusalem et qui a nommé des juifs orthodoxes, en faveur des implantations, à des postes clés du processus de paix. Netanyahu semble penser que Trump pourra réparer tous les dégâts... [Lire la suite]
21 novembre 2015

François Hollande, contre Bachar Al-Assad ou contre Daech ?

« Pressée d’éviter, indique Jacques Follorou, que des djihadistes français partis en Syrie ne reviennent sur le sol national commettre des attentats, la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI) a tenté, à la fin du premier trimestre 2014, selon les informations du Monde, de rétablir un lien direct avec les services de renseignement syriens afin d’obtenir des informations permettant d’anticiper les éventuelles menaces.Le régime de Bachar Al-Assad a répondu à ce souhait en indiquant qu’il était prêt à... [Lire la suite]