07 juin 2018

Léon Trotsky, hommage à Karl Liebknecht et Rosa Luxemburg

« En France, indique Léon Trotsky, où l’esprit des masses ouvrières se trouvait alors sous la hantise de l’occupation allemande, où le parti des social-patriotes au pouvoir prêchait une lutte sans trêve ni merci contre l’ennemi qui menaçait Paris, la bourgeoisie et les chauvins eux-mêmes reconnurent que seul Liebknecht faisait exception aux sentiments qui animaient le peuple allemand tout entier. Liebknecht, en réalité, n’était déjà plus isolé : Rosa Luxemburg, femme du plus grand courage, luttait à ses côtés, bien que les... [Lire la suite]
19 mai 2018

Gérard Filoche, points communs entre la situation de 68 et aujourd'hui

« Souvent, indique Gérard Filoche, Mai 68 est raconté de façon biaisée. Le mouvement étudiant allemand était beaucoup plus puissant que le mouvement étudiant français. Mais on l’a oublié, parce qu’il n’y a pas eu une grande grève générale avec 90 % des salariés… En France, c’est le mouvement social qui a compté. Les entreprises ont été obligées de trouver des arrangements et cela a touché tout le monde : les mineurs, les métallurgistes, les cheminots, les postiers, mais aussi les gardiens de musée, les chirurgiens-dentistes, les... [Lire la suite]
23 avril 2018

Heinz Wismann, la langue détermine la manière de penser

« Disons, indique Heinz Wismann, que l’allemand est la langue qui a poussé à l’extrême son propre principe de cohérence. Prenez l’horizon métaphorique du mot «appartenance»: en français, il évoque un appartement. En allemand Zugehörichkeit contient le verbe hören, entendre: on appartient à un groupe si l’on est capable d’entendre son appel. Le rapport au réel passe par l’ouïe. C’est pourquoi la musique constitue l’une des contributions principales des germanophones à la culture universelle. Avec la philosophie spéculative, qui... [Lire la suite]
27 août 2017

Margarethe von Trotta, Hannah Arendt et le procès Eichmann

« C’était au sommet de la guerre froide, indique le texte, et la discussion du totalitarisme proposée par Arendt s’engrena dans les efforts d’associer le communisme au fascisme. Bien qu‘antimarxiste certifiée au-dessus de tout soupçon, Arendt ne fut pas, elle-même, une femme de droite, évoluant dans des milieux libéraux intellectuels et universitaires. Son deuxième mari, Heinrich Blücher, fut un ancien communiste allemand. Sa meilleure amie fut l’écrivaine Mary McCarthy, qui avait été proche du mouvement trotskyste pour une brève... [Lire la suite]
29 juillet 2017

Michel Collon, Robert Charvin et la guerre 39-45

"Pourtant, rappelle Michel Collon, les faits sont indiscutables. Hitler a engagé, et perdu, ses meilleures troupes devant Moscou et Stalingrad. Il utilisait dans cette offensive l’énorme appareil de production volé en France et en Belgique, il mobilisait de nombreuses forces étrangères, il bénéficiait de l’étrange passivité des Etats-Unis. Lesquels, des années durant, refusèrent d’ouvrir un second front à l’Ouest et ne débarquèrent qu’en juin 44, à la dernière minute. L’essentiel de l’Europe était déjà libéré ou en passe de... [Lire la suite]
18 janvier 2017

Jean-Paul Brighelli, des lecteurs célèbres de la Bibliothèque nationale

« En tout cas, nous dit Jean-Paul Brighelli, les uns et les autres, tous nés au tournant du siècle (que s’est-il passé dans le ciel pour que vers 1895-1900 éclosent en Europe tant de génies, de Breton et Céline à Sartre ou Sarraute — épuisant le réservoir durablement ?) n’ont pas manqué de repérer la barbe de Bachelard, descendant presque jusque sur la table où le philosophe s’usait les yeux à décrypter la légende d’Empédocle et les textes de Novalis — qu’il utilisera dans la Psychanalyse du feu en 1938. Les surréalistes... [Lire la suite]