11 février 2018

Michel Husson, Bernard Friot, Un modèle de socialisme inachevé

« Bernard Friot, indique Michel Husson, renoue avec le débat sur les « modèles de socialisme » dont il faut bien reconnaître qu’il a perdu de son actualité et qu’il est au point mort depuis au moins deux décennies. C’est assurément à mettre à son crédit mais Friot ne fait aucune référence aux débats passés sur ce sujet[9] et présente un projet incomplet, voire incohérent. Friot se borne souvent à construire un lexique spécifique pour désigner des notions déjà largement travaillées. Il parle par exemple de propriété... [Lire la suite]
24 octobre 2017

Timothée Vilars, migrants à Calais et forces de l'ordre

«Des conclusions nuancées, indique Timothée Vilars, qui sont aussi intéressantes que les précautions de langage utilisées : conscients de l'extrême sensibilité du sujet chez les forces de l'ordre, les six rapporteurs mettent en lumière "la situation particulièrement difficile" à laquelle sont confrontés policiers et gendarmes sur place, sans pour autant les blanchir. "L'accumulation des témoignages écrits et oraux, bien que ne pouvant tenir lieu de preuves formelles, conduit à considérer comme plausibles des manquements à la doctrine... [Lire la suite]
18 octobre 2017

Bernard Friot, Il y a un productivisme du capitalisme

« Le productivisme de la société, souligne Bernard Friot, c’est une expression qui est trop vague. Il y a un productivisme du capitalisme, parce que le Capital repose sur la mise en valeur permanente de la propriété lucrative, l’accumulation du capital. Et cette accumulation du capital se fait par l’extraction de la valeur produite par le travail quelle que soit l’utilité sociale de ce qui est produit et quelle que soit l’empreinte écologique de ce que l’on produit. Quand on produit dans cette indifférence-là, évidemment qu’il y... [Lire la suite]
30 septembre 2017

Le capitalisme vert, nouvelle imposture

« Le capitalisme, indique l'article, plus qu’un système social auquel presque chacun est dorénavant plutôt bien adapté, de bon ou de mal gré, consistant à créer puis organiser les « nécessaires » inégalités de revenus, est donc aussi un état d’esprit qui invite à l’accumulation des richesses, sans limites aucunes et de manière concentrationnaire, par les plus méritants, tout du moins ceux qui se sont auto-proclamés comme tels. Et plus je suis riche, plus la richesse se concentre, et plus je dois me battre pour... [Lire la suite]
Posté par Michel Peyret à 11:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
31 juillet 2017

Habib Abdulrab Sarori, Amram, tous les visages du Yemen

"Adolescent dans les années 1970, indique le compte-rendu, c’est l’idéologie marxiste-léniniste qui forge les « convictions révolutionnaires » d’Amran. C’est plus précisément à 14 ans, lorsqu’il découvre l’ouvrage de Georges Politzer, un philosophe marxiste très connu et dont l’ouvrage Les principes fondamentaux de la philosophie marxiste était vendu partout à Aden, que sa vie bascule. Toutes ses aspirations révolutionnaires sont désormais fondées sur la 2e loi du matérialisme dialectique de Hegel :... [Lire la suite]
18 janvier 2017

Mostafa Henaway, le racisme pour sous-payer les travailleurs

«La fondation du capitalisme au Canada, pense Mostafa Henaway, repose en effet sur une logique racisée. La dépossession des terres autochtones et le vol de leurs ressources étaient fondamentaux pour l’accumulation historique du capital et ces mécanismes sont toujours bien à l’oeuvre aujourd’hui. Avec la Loi sur les Indiens, l’élite du Canada s’est assurée que les peuples autochtones soient marginalisés au sein d’un système d’apartheid. Un autre élément essentiel consistait à transformer les ressources volées en biens pouvant être... [Lire la suite]
14 décembre 2016

Anarchisme, Belgique, un laboratoire...(1)

"Le principal obstacle séparant les anarchistes d’une vraie fusion avec la grogne occasionnée par les politiques libérales et autoritaires du gouvernement vient de la composition sociale de nos groupes. Les libertaires se recrutent d’abord chez les fils blancs et diplômés des classes moyennes. L’apport des classes populaires et en particulier des Belges issus de l’immigration est extrêmement marginal ; cela déconnecte l’action politique du quotidien de ceux qui subissent le plus directement les pires effets du capitalisme... [Lire la suite]
12 novembre 2016

Nicola Biéniès, nous sommes entrés dans le basculement du monde

« La plupart des conjoncturistes, indique Nicolas Biéniès, qu’ils soient de l’INSEE ou de l’OFCE n’arrivent pas – problème de formation sans doute – à relier crise financière et crise économique. Pourtant, depuis août 2007, il est loisible de s’apercevoir que la crise financière provoque une crise économique profonde. Ils n’ont pas totalement compris le nouveau régime d’accumulation qui s’est mis en place dans les années 1980-90, qu’il faut qualifier « à dominante financière ». Autrement dit, les critères de... [Lire la suite]
20 octobre 2016

Kevin Victoire, l'accumulation des richesses, le capitalisme

« Ce que j’explique pour la Grèce antique ou pour le judéo-christianisme, indique Kevin Victoire, est aussi vrai pour l’islam, le bouddhisme, l’hindouisme, le confucianisme et toutes les autres grandes philosophies ou religions. Ainsi, comme le montre l’économiste Karl Polanyi (La Grande transformation, 1944), s’il a toujours existé du commerce et des marchés, tout cela était contenu dans les coutumes et traditions des sociétés, ce qui freinait l’accumulation effrénée des richesses, même s’il existait évidemment des inégalités... [Lire la suite]
05 septembre 2016

Daniel Bensaïd, avec le marxisme aller aux racines de la crise

« Quant à l’actualité de l’héritage, indique Daniel Bensaïd, elle semble évidente : l’actualité de Marx, c’est celle du Capital et de la critique de l’économie politique, celle de la compréhension de la logique intime et impersonnelle du capital comme social killer. C’est aussi celle de la globalisation marchande. Marx a eu sous les yeux la globalisation victorienne : le développement des transports et des communications (les chemins de fer et le télégraphe), de l’urbanisation et de la spéculation... [Lire la suite]