07 août 2018

Francis Dubois, Lafarge et les complicités avec Daech en Syrie

« L’enquête, indique Francis Dubois, soulève les questions les plus explosives. Emmanuel Macron a déclaré en 2017 que “mon ennemi, c’est Daech.” Il est de plus en plus clair que dans les plus hautes sphères de l’Etat, des responsables se sont rendus coupables d’intelligence avec l’ennemi, afin de mener leur sale guerre en Syrie. La question se pose: est-ce que président à l’époque, François Hollande, son conseiller Emmanuel Macron, son ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian ou de son ministre des Affaires Etrangères Laurent... [Lire la suite]
27 février 2018

Les Clés du Moyen-Orient, Lukas Tsiptsios, La Légion d'Orient

« Finalement, indique Lukas Tsiptsios, l’idée d’un débarquement est abandonnée, et Briand donne la priorité à l’Armée française d’Orient aux Balkans, mais le projet d’un corps d’auxiliaires est maintenu. A l’origine, celui-ci ne devait comporter que des Arméniens, réfugiés à Port-Saïd, mais Briand propose de l’ouvrir également aux Syriens et aux Libanais. Ces soldats d’origine ottomane devaient être encadrés par des officiers français, qui bien souvent ne maîtrisaient pas leur langue. La Légion, fondée le 15 novembre 1916, devait... [Lire la suite]
22 février 2018

Les accords de libre-échange provoquent un génocide des agriculteurs

 Les accords de libre-échange provoquent un génocide des agriculteurs Par le Parti de la démondialisation (Pardem) Le 21 février 2018. Les traités de libre-échange déjà signés (par exemple le CETA avec le Canada), et ceux qui risquent de l’être avec l’Australie, le Japon, la Nouvelle-Zélande, le Mercosur (marché commun de l’Amérique du Sud), organisent un massacre systématique de la paysannerie française. Les dégâts concernent toute la société, car cette course à la compétitivité agricole accélère la destruction de la nature... [Lire la suite]
Posté par Michel Peyret à 01:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
23 janvier 2018

Stéphane Sirot, démocratie sociale, dialogue social

« La dynamisation, indique Stéphane Sirot, de la négociation collective, sa décentralisation (la loi Travail de 2016 par exemple privilégie l’accord d’entreprise) ainsi que l’hégémonie des accords « donnant-donnant » à l’équilibre précaire sur fond d’opportunités dérogatoires sont de nature à rétrécir l’espace des droits des salariés. Ce modèle favorise l’apprentissage d’un partage du pouvoir par le patronat et l’initiation aux contraintes économiques pour les syndicats. Elles sont donc propices à un rapprochement des... [Lire la suite]
19 juillet 2017

Etats et entreprises capitalistes, le "libre-échange"...et les tribunaux

"Les tribunaux internationaux d’arbitrage privé, nous dit l'exposé, sont au cœur de la contestation des accords de libre-échange. De fait, ils en exposent certains des aspects les plus discutables, tout en soulevant de nombreuses questions. Partie la plus visible – et la plus contestée – des accords de libre-échange, les tribunaux internationaux d’arbitrage privé (plus connus sous le sigle ISDS, pour « investor state dispute settlement ») font l’objet ces dernières années d’une attention toute particulière.Celle-ci est... [Lire la suite]
15 mars 2017

Syrie, les accords entre Lafarge et EI

« L’enquête, nous dit l'article, révèle également que Lafarge négociait des accords pour la libre circulation de ses employés. Par exemple, en août 2014, le gestionnaire des risques pour Lafarge en Syrie explique dans un courriel cité également par Le Monde qu’il tente d’obtenir une autorisation auprès de l’EI pour que les employés puissent continuer à se rendre à l’usine. À cette date, Manbij est sous contrôle de l’EI et, alors que les affrontements entre les forces kurdes du YPG et de l’EI s’intensifient, Lafarge a... [Lire la suite]
Posté par Michel Peyret à 15:27 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , , , , ,
06 janvier 2017

Syrie, Poutine : " Tout faire pour que ces accords entrent en vigueur..."

« Poutine souligne : « Il y a peu, une réunion s’est tenue à Moscou entre les ministres des Affaires étrangères de Russie, de Turquie et d’Iran : ces trois pays ont pris l’engagement non seulement de contrôler mais aussi de garantir le processus de règlement de paix en Syrie. Cet événement s’est passé il y a quelques heures. Non seulement nous l’avons attendu depuis longtemps, mais aussi nous avons beaucoup travaillé pour s’en approcher. Il faut maintenant tout faire pour que ces accords entrent en vigueur, qu’ils... [Lire la suite]
Posté par Michel Peyret à 10:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , , , ,
13 novembre 2016

Daniel Libreros, Colombie, les FARC, les accords de paix

« Les FARC, indique Daniel Libreros, sont nées comme autodéfense paysanne au cours de la période de la Violencia. Ils ont été déplacés du centre du pays vers les llanos orientaux (les plaines) par un grand plan militaire (« opération lasso »), inspiré et coordonné par les États-Unis. Lorsque les FARC ont initié un processus de colonisation dans le sud-est du pays, ils ont trouvé « un énorme potentiel chez les colons pauvres des nouvelles frontières agricoles, ouvrant à la production environ 4... [Lire la suite]
23 septembre 2016

Syrie, le cessez-le-feu se délite-t-il ?

« Le cessez-le feu actuel en Syrie, nous dit l'article , est déjà en train de se déliter. les médias américains affirment que la Russie et la Syrie bloquent l’aide des Nations Unies aux zones de l’est d’Alep contrôlées par al-Qaïda, mais d’autres médias disent que ce sont les «rebelles» qui menacent les convois. Dans Alep-est, des militants d’al-Qaïda ont manifesté (vidéo) contre l’aide des Nations Unies. La Russie affirme que les États-Unis tentent d’esquiver les termes des accords du cessez-le-feu et... [Lire la suite]
25 mai 2016

Des lois contre les travailleurs, spécialité d'un gouvernement socialiste !

« Vous vous souvenez, nous dit le texte, des accords de maintien dans l’emploi ? Entrés en vigueur en 2013, ils permettent de diminuer le temps de travail – et le salaire — d’un salarié, ou encore d’augmenter son temps de travail sans accroître son salaire, ou encore de prévoir une nouvelle répartition de ses horaires de travail. Pour l’instant, seules les entreprises rencontrant des difficultés peuvent signer avec les syndicats de tels accords, qui sont limités dans le temps (cinq ans maximum). Mais demain, même une... [Lire la suite]