28 mai 2015

Serge Uleski nous dit Castoriadis et sa conception de la démocratie

« Avec Castoriadis, Sciences Po n’a qu’à bien se tenir et rabattre son caquet car il nous rappelle que la politique n’est pas une science ; la politique n’est qu’une affaire d’opinions… de classe de surcroît. Dans la politique il n’y a que de la doxa, même si, contrairement aux Grecs, les modernes ont été fortement encouragés à penser qu’il y a des êtres qui possèdent une science politique et une technicité dans la gestion des affaires de l’Etat qui excluent de fait le peuple ; et jamais autant qu’aujourd’hui... [Lire la suite]
25 mai 2015

Avicenne et l'âge d'or culturel de l'Isam, Florian Besson

« Véritable bourreau de travail, invoque Florian Besson, il réussit à concilier les devoirs des plus hautes charges de l’Etat et ses travaux littéraires, rédigeant des centaines d’œuvres, de logique, de médecine, de métaphysique. Sa réputation est très étendue : des princes de tout le Dar al-Islam le consultent, des élèves viennent suivre son enseignement. Sa réputation devient internationale : dès la fin du XIème siècle, Constantin l’Africain, un moine du monastère du Mont-Cassin (en Italie), traduit des textes de... [Lire la suite]
Posté par Michel Peyret à 07:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,
24 mai 2015

Eric Fassin, être antiraciste aujourd'hui !

« Être antiraciste aujourd’hui, nous interpelle Eric Fassin, ce n’est donc plus seulement lutter contre le Front national ; ce n’est pas uniquement récuser les stéréotypes raciaux qui aliment les discriminations systémiques. C’est aussi combattre les politiques qui racialisent la société française. Qu’on n’aille pas dire que cet antiracisme nous éloigne des problèmes de classe, comme si la « question raciale » occultait la « question sociale ». Les discriminations fondées sur l’origine ou l’apparence... [Lire la suite]
Posté par Michel Peyret à 05:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,
18 mai 2015

Rien d'inexorable ne détermine la marche de l'humanité !

«Il n’existe aucune loi métaphysique, biologique, sociologique, économique ou culturelle qui déterminerait inexorablement la marche de l’humanité. Nous rejetons particulièrement deux conceptions : celle, religieuse, qui voudrait que les hommes soient soumis aux lois d’un dieu, et celle qui professe que le progrès est inéluctable, qu’il est inscrit dans les « lois économiques ». Cette conception de l’histoire est propre au capitalisme, mais on la retrouve aussi au fondement de nombreux courants historiques qui... [Lire la suite]
14 mai 2015

Marx et la Commune, "le mouvement réel qui détruit l'ordre existant"!

« Dès 1850,indique Daniel Bensaïd, dans les Luttes de classes en France, Marx admettait que la revendication du « droit au travail », bien que constituant du point de vue bourgeois « une absurdité », ou, du point de vue philanthropique, un « vœu pieu et misérable », n’en exprimait pas moins, par une « formule maladroite », une revendication prolétarienne derrière laquelle se profilait « l’abolition du salariat, du capital, de leurs rapports mutuels ». De même, soutenait-il la revendication d’un impôt... [Lire la suite]
14 mai 2015

Les communs comme alternative au capitalisme ?

« Ce principe affirmé, nous dit Sébastien Broca, la question est celle des institutions susceptibles de lui donner forme. Les auteurs se tournent alors vers Proudhon. Ils retiennent son idée des deux fédérations ayant vocation à assurer « l’articulation entre les deux sphères du politique et du social-économique » (p. 562). Ce fédéralisme permettrait selon eux de ne pas céder aux visions enchantées postulant que le commun peut gagner « par en-bas » en évitant la question du pouvoir (p. 132), sans pour autant... [Lire la suite]
Posté par Michel Peyret à 05:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , , ,
10 mai 2015

Henri Pena-Ruiz, une relecture dynamique de Marx

« Mais c’est essentiellement dans la seconde partie, nous dit Georges Ubbiali, que la lecture d’Henri Pena-Ruiz se fait la plus pénétrante, même s’il y a largement matière à débat. En effet, pour réinventer la politique (titre du chapitre 4), il développe le cœur de son argumentation. Afin d’envisager une perspective socialiste ou une relecture dynamique de Marx, l’auteur avance la nécessité de partir d’une lecture orientée par la pensée des Lumières et singulièrement « de la pensée juridique héritée des théoriciens du droit... [Lire la suite]
06 mai 2015

Al-Fârâbi, l'art de l'homme d'Etat

«Lorsqu’il s’intéresse à la santé de la cité,nous dit Inès Aït Mokhtar, Fârâbî se détourne volontairement de l’étude de l’âme individuelle. Il souligne à plusieurs reprises la plus grande importance que revêt à ses yeux l’art de l’homme d’Etat, par rapport à l’art du médecin. C’est bien l’homme d’Etat qui détermine en dernier ressort les fonctions du corps sain qui aura été soigné par le médecin. C’est lui qui prescrit aux citoyens en bonne santé physique et morale leurs actions. En plus de ces différences de fonctions, qui... [Lire la suite]
Posté par Michel Peyret à 10:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , ,
28 avril 2015

Saïd Bouamama, racisme, l'heure n'est pas au sourire !

« Le processus de construction d’un « ennemi de l’intérieur », écrit Saïd Bouamama, n’est pas nouveau mais l’affirmation de son existence avérée s’est déployée depuis 2012 et a été consacrée par l’instrumentalisation de l’émotion suscitée par les attentats de janvier. Valls affirme ainsi l’existence de cette « cinquième colonne » devant le syndicat « Alliance Police Nationale » dès octobre 2012 : « La menace terroriste est bien là, présente sur notre sol (…), en particulier dans nos... [Lire la suite]
Posté par Michel Peyret à 06:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,
21 avril 2015

Pourquoi "faire des économies" serait-il un impératif ?

« La crise actuelle, nous dit Norbert Trenkle, représente un tournant qualitatif car le krach n’a pu être rattrapé qu’au moyen d’une expansion massive de l’endettement étatique. C’est pour cela que maintenant la crise frappe la société sous la forme d’une crise budgétaire (« programmes d’austérité »). Mais quand aujourd’hui on nous dit qu’il faut faire des économies parce que « nous vivons au-dessus de nos moyens », on présente les choses à l’envers. Si avec moins de travail on peut créer toujours plus de richesses matérielles,... [Lire la suite]
Posté par Michel Peyret à 08:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,