06 août 2018

Barry Gray, la loi israélienne sur l'Etat-nation, une impasse

« La loi, indique Barry Gray, ne fait aucune mention des citoyens non juifs d’Israël, qui représentent plus de 20 % de la population, ni de la démocratie et de l’égalité. Au nom de l’unité supposée du peuple juif, elle supprime l’arabe en tant que langue officielle de l’État, accordant ce statut à l’hébreu seul. Et elle donne un statut officiel et exclusif aux symboles juifs, y compris en déclarant que Hatikva est l’hymne national. La tentative d’affirmer l’unité nationale juive en élevant la langue hébraïque et « Hatikva » ne... [Lire la suite]
07 mai 2018

Nick Beams (2000), quelle critique de la mondialisation

« En définitive, indique Nick Beams, alors que le programme du Comité International de la Quatrième Internationale, et de son site web, le WSWS, cherche à développer la lutte de la classe ouvrière pour la conquête du pouvoir politique et pour la réorganisation de la société selon une orientation socialiste, le programme de Chossudovsky, en dépit de toutes ses critiques du capitalisme, n'arrive qu'à donner une plate-forme théorique pour ceux qui ne souhaitent rien de plus que de rénover et fortifier l'un des mécanismes politiques... [Lire la suite]
05 octobre 2017

Pierre Singaravélou, Catalogne, l'avènement d'une nouvelle ère postnationale ?

«La probable déclaration d’indépendance de la Catalogne, considère Pierre Singaravélou, si elle n’a pas grand-chose à voir avec les «autodéterminations» du mitan du XXe siècle, illustre peut-être en revanche l’avènement d’une nouvelle ère postnationale. L’Etat-nation n’aurait été qu’une courte parenthèse dans l’histoire politique de l’humanité, dominée pendant des siècles par les cités-Etats, les royaumes composites et des empires multiculturels. La forme stato-nationale ne s’est imposée en Europe et en Amérique qu’à partir... [Lire la suite]
04 septembre 2017

Pierre Zamboni, le capitalisme, sa crise, l'Europe, la mondialisation...

« Historiquement, indique Pierre Zamboni, le processus de « construction européenne » est né de la nécessité, pour les bourgeoisies européennes, de surmonter les entraves de l’État-nation et les limites des marchés nationaux. Cette association d’impérialismes visait en même temps à se protéger de la concurrence des nouveaux géants économiques tels que les États-Unis et le Japon. Aujourd’hui, l’intégration européenne pâtit de l’inversion du processus d’intégration économique mondiale (« la mondialisation »),... [Lire la suite]
12 juin 2017

Appeler à l’abstention, c’est poser le vrai débat de la démocratie.

"Mais, interroge Serge Bourgin, où est donc la place du « citoyen » dans ces décisions comme dirait Mélenchon ? Nulle part ! On évite de désigner la cible et les politiques restent à une nébuleuse, une sorte de main invisible baptisée « la mondialisation » sans en définir ni les contours ni les acteurs. Et pourtant ! Seulement 737 « entités » (banques, assurances, grandes entreprises) contrôlent plus de 80% de la valeur totale mondiale de 43000 multinationales selon le rapport de 3... [Lire la suite]
26 septembre 2016

Daniel Bensaïd, Sami Naïr, France et immigration

« La question, nous dit Daniel Bensaïd, renvoie inéluctablement à celle de la nation et de la République. Naïr en est parfaitement conscient qui revendique une « reproblématisation nécessaire du concept de nation ». Oui, mais dans quel sens ? Il rejette une conception purement contractuelle (marchande et instrumentale) de la nation. Mais alors comment éviter les dérapages organicistes sur la communauté de destin. Si la forme même de l’État-nation est en crise, la tentative de lui donner un nouveau souffle ne... [Lire la suite]
19 août 2016

Jean-François Bayart, laïcité, dis-nous qui tu es !

« Quoi qu’il en soit, rappelle Jean-François Bayart, la séparation, toute libérale que fût la loi de 1905, fut vécue de manière traumatique par les catholiques, ainsi que l’a rappelé Nicolas Sarkozy dans son discours du Palais de Latran, en parlant « des souffrances que sa mise en œuvre a provoquées ». Mais ces souffrances, pour regrettables qu’elles fussent, étaient celles d’une religion dominante qui avait elle-même beaucoup fait souffrir les incroyants et les autres croyants, et dont l’Eglise, richissime, avait... [Lire la suite]
04 avril 2016

Marc Vandepitte, La Chine, un Etat-nation continent

« La Chine est un État-nation, nous dit Marc Vandepitte, mais, en fait, c’est un pays avec les proportions et la diversité d’un grand continent. Elle compte autant d’habitants que l’Europe occidentale, l’Europe de l’Est, les pays arabes, la Russie et l’Asie centrale ensemble. En outre, sur le plan du niveau de vie, elle présente les mêmes différences que les régions précitées. Dans les provinces côtières, les habitants disposent d’un revenu moyen comparable à celui de la Roumanie. Certaines régions se situent même aux environs de... [Lire la suite]
Posté par Michel Peyret à 07:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , , , , ,
31 mars 2016

Jacques Bidet, quand " communisme " apparaît comme le mot juste...

« On a pu longtemps penser, évoque Jacques Bidet que la stigmatisation était telle que le nom de « communisme », abandonné par le grand nombre de ceux qui s’en réclamaient, ne reviendrait plus. Pour que sa cote remonte quelque peu, du moins dans le périmètre académique, il aura fallu que celle du « socialisme » redescende au plus bas. Celui-ci avait pour contexte l’État-nation, dont il avait fait l’État social (national), fruit d’un compromis de classe, d’un rapprochement entre la « classe... [Lire la suite]
24 novembre 2015

Jihadisme et extinction de l'espérance dans le politique

« La France, en particulier, souffre d’un malaise profond parce que le politique est le fondement de l’être-ensemble après la Révolution de 1789 : le citoyen se définit primordialement par son adhésion au pacte politique qui institue l’État-nation. Le politique est ainsi simultanément un principe d’adhésion à un projet républicain, et l’identification du citoyen à un principe de sens, l’État-nation, qui rendrait possible la réalisation des idéaux de liberté, d’égalité et de fraternité dans un avenir indéterminé. La crise de... [Lire la suite]